BFMTV

Baisse des taxes, suppression du Sénat: les revendications des gilets jaunes

Les deux représentants des gilets jaunes reçus mardi soir par François de Rugy ont remis au ministre de la Transition écologique et solidaire un cahier de doléances, qui dépassent largement la question du pouvoir d'achat.

Des demandes autour de la transition écologique, mais aussi sur des questions bien plus générales. Reçus mardi soir pendant trois heures au ministère de la Transition écologique par François de Rugy pour une première réunion, deux porte-paroles des gilets jaunes ont remis au ministre un cahier de doléances synthétisant les demandes du mouvement.

Parmi les demandes transmises par Eric Drouet et Priscillia Ludosky, tous deux à l'origine du mouvement de contestation, deux grandes revendications dominent: la baisse de toutes les taxes et la création d'une assemblée citoyenne. 

Des doléances sur la transition écologique, mais pas que

Mais des doléances plus précises et diverses sont également formulées, notamment en matière de transition écologique. Parmi elles, la réduction de la taxe carbone, ainsi que de la taxe de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), l'annulation du projet de loi sur le biocarburant à l'huile de palme, l'interdiction du glyphosate, et l'abandon du projet de renouvellement du parc automobile français en électrique.

Mais dans ce document transmis à François de Rugy et que BFMTV a pu consulter, les gilets jaunes réclament également une consultation plus fréquente du peuple par voie de référendum national et local, mais aussi la suppression du Sénat, une demande formulée à plusieurs reprises ces dernières années par des représentants politiques contestant l'utilité de la chambre haute

Par ailleurs, la promulgation des lois par les citoyens, alors qu'elles le sont aujourd'hui par le président de la République, et la reconnaissance du vote blanc lors des scrutins électoraux, sont les autres doléances en matière de citoyenneté. 

Emploi, pouvoir d'achat et privilèges des élus

La baisse des charges patronales, la hausse des aides publiques pour l'embauche en CDI et en CDD, la hausse du Smic, le respect de la parité homme-femme en matière de rémunération, l'augmentation des retraites et des aides financières aux étudiants, la réévaluation de l'aide personnalisée au logement (APL), ou encore la retraite au calcul identique pour tous, font partie des autres réclamations des gilets jaunes dans le volet emploi, précarité et pouvoir d'achat. 

Enfin, les gilets jaunes consacrent également tout un volet de leurs demandes à la réduction du budget des comptes publics et du train de vie des élus. Ils réclament notamment une réduction significative des salaires des membres du gouvernement, la suppression des privilèges pour les élus, notamment après leur mandat, un contrôle des notes de frais des élus, ainsi que la présence physique obligatoire des élus dans les assemblées. 

Appel à une nouvelle manifestation samedi

Mardi soir, les deux représentants des gilets jaunes se sont dits déçus à la sortie de leur rencontre avec François de Rugy, et ont réclamé un rendez-vous "avec Benjamin Griveaux ou Edouard Philippe". 

Ce mercredi matin, le Premier ministre leur a directement répondu, au micro de BFMTV et RMC. Edouard Philippe s'est dit prêt à recevoir une délégation "représentative" de "gilets jaunes" à Matignon.

Eric Drouet, l'un des deux porte-paroles présents mardi soir au ministère de la Transition écologique, a appelé à une nouvelle manifestation samedi prochain à Paris, sur les Champs-Élysées, ce qui en ferait le troisième week-end d'action nationale.

A.S. avec Julia Van Aelst