BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid-19: un Conseil de défense sanitaire se tiendra mardi

Le Premier ministre franças Jean Castex (g) et le président français Emmanuel Macron le 11 novembre 2020 à Paris

Le Premier ministre franças Jean Castex (g) et le président français Emmanuel Macron le 11 novembre 2020 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté dimanche en France et va se poursuivre ce lundi. Dimanche, le ministre de la Santé Olivier n'a pas exclu un 3e confinement en cas d'aggravation de la situation.

363 morts supplémentaires dénombrés en 24 heures à l'hôpital

363 morts supplémentaires liés au coronavirus sont à déplorer à l'hôpital au cours des 24 dernières heures, selon les derniers chiffres de Santé Publique France publiés ce lundi soir. Au total, 63.109 personnes ont succombé des suites du Covid-19 depuis le début de la pandémie.

L'Espagne tiendra un registre des personnes refusant d'être vaccinées

Un registre des personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19 va être tenu en Espagne. Il sera partagé avec d'autres pays européens mais ne sera pas rendu public, a indiqué ce lundi le ministre espagnol de la Santé.

La Russie admet 186.000 morts depuis janvier, un bilan supérieur aux décomptes officiels

Le gouvernement russe a admis ce lundi quelque 186.000 morts dus au Covid-19 cette année, un bilan largement supérieur au décompte officiel et qui fait de la Russie l'un des pays les plus endeuillés au monde.

L'office des statistiques Rosstat fait état d'un excès de mortalité entre janvier et novembre de 229.700 personnes, en hausse de 13,8% par rapport à la même période de 2019. Et "plus de 81% de cette hausse de la mortalité sur cette période est due au Covid et aux conséquences de la maladie due au coronavirus", soit un peu plus de 186.000 décès, a indiqué, selon les agences de presse russes, la vice-Première ministre en charge de la santé, Tatiana Golikova.

Ces chiffres placent la Russie au 3e rang mondial, derrière les États-Unis (plus de 330.000 morts) et le Brésil (plus de 190.000).

Ce bilan est aussi plus de trois fois supérieur au 55.265 morts officiels comptabilisés depuis le début de la pandémie par le site du gouvernement dédié à la lutte contre la pandémie.

Quelle est la situation sanitaire dans les régions les plus touchées en France?

Le ministre de la Santé Olivier Véran a souligné dans une interview au Journal du Dimanche ce week-end que des régions en France situées à l'Est étaient particulièrement touchées par la propagation du Covid-19, notamment comparées à la situation à l'Ouest, coupant ainsi la France en deux.

"Trois territoires nous inquiètent: la région Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et le département des Alpes-Maritimes, à commencer par Nice", explique Olivier Véran.

Nous faisons le point sur la situation sanitaire sur ces trois territoires.

En Allemagne, ils reçoivent par erreur cinq doses de vaccin

Huit employés d'une maison de retraite allemande se sont par erreur vus administrer cinq doses de vaccin contre le Covid-19, sans grave conséquence sanitaire à ce stade.

Ces sept femmes et un homme, âgés entre 38 et 54 ans, travaillent dans une maison de retraite de Stralsund, dans le nord-est du pays. Ils font à ce titre partie des personnes prioritaires pour recevoir le vaccin BioNTech-Pfizer, administré en Allemagne depuis samedi.

Mais lors de la séance de vaccination, dimanche, ce sont cinq doses d'un coup qui leur ont été injectées, a indiqué lundi l'administrateur du district où se trouve l'établissement.

Ils ont immédiatement été informés de l'erreur, a assuré Stefan Kerth. Quatre ont été admis en observation à l'hôpital avec de légers symptômes grippaux, les trois autres sont rentrés chez eux.

"Je regrette profondément cet incident", a déclaré l'administrateur du district, assurant qu'il ne s'agissait que de cas isolés, dus à des erreurs humaines. "Je souhaite à toutes les personnes concernées qu'aucun effet secondaire grave ne se produise", a-t-il ajouté.

Premières vaccinations dans un Ehpad d'Indre-et-Loire

Les dix premiers résidents d'un Ehpad ont été vaccinées ce lundi à Joué-les-Tours, en Indre-et-Loire, où se poursuit la campagne de vaccination démarrée dimanche en France.

Jacques Collineau, 75 ans et résident à l'Ehpad Debrou, a été le premier vacciné, en présence notamment de représentants du CHU de Tours, de l'ARS et d'une vingtaine de journalistes.

"D'être le premier, je m'en moque, mais d'être vacciné est essentiel pour moi. Je me suis aussi fait vacciner contre la grippe. On ne fait pas des vaccins pour tuer les gens mais au contraire pour essayer de les sauver. Mon épouse, qui vit chez elle, est plus réticente mais j'essaierai de la convaincre", a déclaré Jacques Collineau.

"Symbole d'espoir"

"Dix résidents de l'Ehpad ont été vaccinés aujourd'hui" a précisé Abdelkabire Essalhi, directeur de l'Ehpad, pour qui "ce vaccin est symbole d'espoir" dans cette résidence qui peut recevoir 240 personnes "durement touchée par le Covid-19" et où 34 résidents ont été contaminés et dix personnes sont décédées.

Selon Richard Dalmasso, directeur général adjoint du CHU de Tours, dès samedi le CHU de Tours a été l'un des quatre premiers établissements hospitaliers en France à récevoir de Belgique le nouveau vaccin des laboratoires Pfizer-BioNTech, une "livraison de 9.756 doses" entreposées à -80°C dans un congélateur.

En Belgique, des résidents de maisons de retraite reçoivent les premiers vaccins

Des résidents de trois maisons de retraite ont été ce lundi les premiers à recevoir le vaccin contre le Covid-19 en Belgique, pays où ces établissements ont été durement touchés par la pandémie.

Les premières doses du vaccin Pfizer-BioNtech ont été injectées quasi simultanément en fin de matinée à des résidents d'une maison de retraite à Puurs, ville flamande où se trouve l'usine dans laquelle il est produit, et de deux autres établissements, à Mons en Wallonie, et à Woluwe-Saint-Pierre, en région bruxelloise.

La majorité des pays de l'Union européenne ont commencé ce week-end à vacciner leurs populations contre le Covid-19. En Belgique, la campagne de vaccination ne devrait toutefois véritablement commencer qu'à partir des 4 et 5 janvier.

L'épidémiologiste Catherine Hill appelle à "ne rien rouvrir du tout" et à "tester massivement"

La crainte d'une troisième vague de l'épidémie de Covid-19 plane en France depuis plusieurs jours maintenant, alors que les indicateurs mesurant la circulation de l'épidémie de Covid-19 stagnent. La possibilité d'un troisième confinement a été évoquée plusieurs fois, mais selon l'épidémiologiste et biostatisticienne Catherine Hill, il faut surtout "dépister massivement".

"Il ne faut rien rouvrir du tout, il faut envisager de vacciner férocement et il faut se mettre enfin à dépister massivement, c'est la seule solution", déclare-t-elle ce lundi sur BFMTV, rappelant qu'il y a actuellement plus de cent morts par jour du Covid-19 en France, et que "cela va surement réaugmenter parce que les gens ont plus bougé" pendant les fêtes de Noël.

Christian Estrosi milite pour une vaccination immédiate dans les Alpes-Maritimes

Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, a milité ce lundi pour que la campagne de vaccination contre le Covid-19 commence "tout de suite" dans les Alpes-Maritimes, un département confronté à une recrudescence de l'épidémie.

"Nous souhaitons que la campagne de vaccination [contre le Covid-19] commence tout de suite et pas dans huit jours", a déclaré lors d'une point de presse en visioconférence l'élu, après un conseil local de santé publique, une instance créée par sa municipalité il y a 15 jours et qui réunit de nombreux intervenants en matière sanitaire.

Selon Christian Estrosi, le taux d'incidence dans le département des Alpes-Maritimes était au 27 décembre de 323 pour 100.000, soit plus du double de la moyenne nationale. Il a toutefois remarqué que les données hospitalières, qui font état de 40 personnes en réanimation et de 154 autres en hospitalisation conventionnelle dans le département, traduisaient "une situation de stabilisation".

Martin Hirsch juge "improbable" l'absence de cas du variant britannique en Île-de-France

Le directeur de l'AP-HP estime que le cas du variant du coronavirus circulant au Royaume-Uni détecté à Tours est loin d'être un cas isolé.

Officiellement, un seul cas du variant britannique du Covid-19 a été recensé pour le moment sur le territoire français. Mais pour Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, il y a de fortes possibilités pour qu'ils soient bien plus nombreux sur le territoire français.

"Je n'en ai pas connaissance dans nos laboratoires", a indiqué lundi l'ancien haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté sur Franceinfo, "ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas en Île-de-France".

Israël, Irlande, Autriche... ces pays qui font déjà face à un nouveau confinement

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté ce dimanche en France, dans le même temps Olivier Véran, le ministre de la Santé indiquait dans le Journal du Dimanche (JDD), ne pas exclure des "mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger la population", sous-entendu, un troisième confinement.

Depuis plusieurs jours, notamment chez nos voisins européens, des pays se reconfinent de nouveau pour éviter que la situation épidémique ne s'aggrave. Tour d'horizon de ces pays qui ont déjà décrété un nouveau confinement.

Des commerces veulent pouvoir ouvrir le dimanche en janvier

De nombreux commerces subissent un "recul important de chiffre d'affaires" et leur inquiétude "grandit à mesure que les mesures de soutien s'amenuisent", alerte ce lundi l'association de fédérations Conseil du commerce de France (CDCF), demandant à ouvrir le dimanche en janvier.

"Nous comptons vivement sur l'Etat pour soutenir les entreprises du secteur, et pas uniquement les plus petites car plusieurs réseaux d'enseignes sont proches de la cessation définitive d'activité", explique le CDCF, qui regroupe une trentaine de fédérations professionnelles du commerce.

Dans un communiqué, il demande notamment de "pouvoir ouvrir tous les dimanches de janvier", via un renouvellement de la procédure dérogatoire collective décidée sur novembre et décembre pour "étaler" les courses de fin d'année.

Nouveau Conseil de défense sanitaire mardi

Un nouveau Conseil de défense sanitaire se tiendra mardi à l'Elysée, a fait savoir le palais présidentiel ce lundi matin.

Un reconfinement local est "inéluctable" selon le maire de Nancy

Le maire (PS) de Nancy, Mathieu Klein, a jugé ce lundi "inéluctable" un reconfinement local face au rebond de l'épidémie de Covid-19 dans le Grand Est, appelant aussi à "accélérer" la campagne de vaccination dans les régions les plus touchées.

"Je pense que la perspective du reconfinement est une perspective aujourd'hui inéluctable", a-t-il déclaré sur France Info, tout en laissant à l'Etat le soin d'en fixer le périmètre, qui pourrait être celui de la région ou de la métropole.

"Dans les régions les plus touchées aujourd'hui, il serait nécessaire que la vaccination soit présente le plus vite possible et accélère", a-t-il également prôné.

"Ici dans le Grand Est, et particulièrement en Lorraine et à Nancy (...) la circulation du virus s'est accélérée fortement depuis quinze jours, trois semaines", a fait valoir le maire de Nancy. "Très inquiet", celui-ci a évoqué une situation "très tendue" à l'hôpital avant même les réveillons de Noël et du Nouvel an.

Début de la campagne de vaccination dans les Hauts-de-France

Lancée à Sevran et Dijon dimanche, la campagne de vaccination contre le Covid-19 commence cette semaine dans les Hauts-de-France, dans 3 Ehpads du Nord et de la Somme, indique l'ARS des Hauts-de-France dans un communiqué.

"Lundi 28 décembre au sein des Ehpad 'Les Bateliers' (CHU de Lille) et 'Les Magnolias' (groupe hospitalier de Loos Haubourdin), mardi 29 décembre au sein de l’Ehpad 'Saint Victor' (CHU d’Amiens), précise le communiqué.

Retard dans la livraison de vaccins Pfizer à huit pays européens

Les livraisons de vaccins contre le Covid-19 à huit pays européens, dont l'Espagne, subiront un léger retard en raison d'un problème logistique à l'usine Pfizer en Belgique, a annoncé ce lundi le ministère espagnol de la Santé au lendemain du lancement de la campagne de vaccination dans l'UE.

"Pfizer Espagne indique qu'il a été informé cette nuit par son usine de Puurs (Belgique) du retard des envois à huit pays européens, dont l'Espagne, en raison d'un problème dans le processus de chargement et d'envoi", affirme le ministère dans un communiqué, sans préciser quels sont les sept autres pays affectés.

Selon ce communiqué, le groupe pharmaceutique a assuré au ministère que "la situation (était) déjà réglée", mais que "la prochaine livraison de vaccins aura quelques heures de retard et arrivera en Espagne le mardi 29 décembre pour la poursuite de la campagne de vaccination sur tout le territoire national".

L'Espagne devait normalement recevoir ce lundi 350.000 doses du vaccin fabriqué par les laboratoires Pfizer et BioNTech. Dans les trois prochains mois, l'Espagne prévoit de recevoir environ 350.000 doses chaque semaine.

Le premier soignant vacciné en France témoigne sur BFMTV

"Je vais très bien, je n'ai pas de douleurs, pas de malaises", a confié à BFMTV le Dr Jean-Jacques Monsuez, médecin cardiologue, qui a été le premier soignant vacciné en France ce dimanche à Sevran, en Seine-Saint-Denis.

"On ne peut pas dire que c'est la peur qui m'a conduit à me faire vacciner", a-t-il expliqué, précisant qu'il souhaitait "être vacciné". "Ce serait arrivé à un moment ou à un autre", a ajouté ce cardialogue âgé de 65 ans.

Bayrou favorable à un "passeport vaccinal"

François Bayrou, président du MoDem et Haut-commissaire au Plan, s'est dit favorable dimanche à l'idée d'un passeport sanitaire, qui conditionnerait l'accès de certains lieux à la vaccination contre le Covid-19.

Face au tollé suscité par un projet de loi sur les urgences sanitaires instituant la possibilité de voir conditionnés certains déplacements à la vaccination, le gouvernement a reporté de "plusieurs mois" le dépôt du texte devant le parlement.

Des cas du variant britannique détectés en Corée du Sud

Trois cas du nouveau variant britannique du coronavirus, vraisemblablement plus contagieux que la souche d'origine, ont été détectés en Corée du Sud, ont annoncé ce lundi les autorités sanitaires.

Les trois personnes infectées appartiennent à une même famille basée à Londres qui est arrivée le 22 décembre en Corée du Sud, a annoncé l'Agence coréenne pour le contrôle et la prévention des maladies (KDCA).

Vers un 3e confinement en France?

Les autorités sanitaires se préparent-elles déjà à un nouveau confinement? Dans une interview accordée au Journal du Dimanche ce week-end en marge du lancement du plan de vaccination contre le coronavirus en France, le ministre de la Santé Olivier Véran a estimé que l'instauration d'une troisième quarantaine n'était pas à exclure si la situation épidémique "devait s'aggraver."

"Nous n'excluons jamais des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. Ça ne veut pas dire qu'on a décidé, mais qu'on observe la situation heure par heure", souligne-t-il dans un entretien.
BFMTV