BFM Lyon

"C'est usant, déprimant": l'incompréhension au Comedia Odeon à Lyon après le report de l'ouverture des théâtres

Le Premier ministre a annoncé jeudi soir le report de l'ouverture des lieux culturels d'au moins trois semaines en raison des chiffres de l'épidémie pas aussi bons qu'espérés.

Ils font partie des grands perdants du déconfinement. Au Comedia Odeon, les spectacles ne pourront pas reprendre le 15 décembre prochain comme prévu. La réouverture des lieux culturels -théâtres, cinémas, musées...- a été repousée d'au moins trois semaines, le seuil des 5000 cas de contamination par jour, fixé par Emmanuel Macron, n'étant pas atteint.

"C'est la cinquième fois de l'année qu'on nous dit qu'on devait jouer, qu'on ne jouera plus, qu'on jouera peut-être, qu'on ne jouera pas", s'exaspère Victor Rossi, seul sur la scène du théâtre pour répéter devant un parterre de sièges vides.

"J'attends encore qu'on me montre qu'un théâtre n'est pas 'safe' comme environnement", réclame le comédien.

50.000 euros d'investissement

Ce report est d'autant plus un coup dur que la période des fêtes de fin d'année est la plus importante pour les théâtres.

"On se mobilise pour une heure, pour une date (...) on est au rendez-vous, on joue le jeu et au dernier moment, on a rien", s'agace l'acteur Bruno Fontaine qui avait plusieurs projets pour les prochaines semaines. "C'est usant, fatigant, déprimant", déplore le comédien.

Avec les répétitions, des opérations de communication et l'ouverture de sa billetterie, le théâtre se préparait depuis plusieurs semaines à rouvrir. En tout, près de 50.000 euros ont été investis, pour rien selon le directeur du Comedia Odéon, Julien Poncet. "

"Ce qui est inquiétant, c'est que nous n'avons pas de perspectives. Nous ne voulons plus être soumis à ces allers-retours, ces coups de volant à gauche, à droite. Nous ne voulons plus être la variable d'ajustement", réclame le responsable qui souhaite des aides pour pouvoir tenir jusqu'à la reprise.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions