BFM Business

Dette Covid: François Bayrou propose un différé d’amortissement de dix ans

François Bayrou souhaite que la France ne commence à rembourser sa "dette covid" que dans dix ans, et sur trente ou cinquante ans.

François Bayrou souhaite que la France ne commence à rembourser sa "dette covid" que dans dix ans, et sur trente ou cinquante ans. - Stéphane de Sakutin - AFP

Dans un entretien accordé hier au JDD, François Bayrou, haut-commissaire au Plan, souhaite que la France ne commence à rembourser sa "dette covid" que dans dix ans, et sur trente ou cinquante ans.

Fonds de solidarité, chômage partiel, exonération de charges… La machine à billets a tourné à plein régime durant la crise sanitaire, entraînant une augmentation de près de 200 milliards d’euros de la dette publique française durant la crise en 2020. Celle-ci représente quasiment 120% du PIB du pays cette année, soit le double de son niveau en 2000.

Sur la question de son remboursement, les avis divergent. Si certains veulent la payer à tout prix, d’autres aimeraient la répudier. Interrogé par le JDD, François Bayrou, président du MoDem et haut-commissaire au Plan, souhaite de son côté que le pays "se donne dix ans pour se redresser, avant de commencer à la rembourser sur une longue période", il parle de "trente ou cinquante ans".

"Un accident historique"

A la question "que faire de la dette Covid?" il faut répondre "précisément", déclare François Bayrou, car "beaucoup de Français se demandent d’où vient cet argent et ils s’inquiètent".

Pour le haut-commissaire au Plan, la dette covid doit être "isolée, placée à part" parce qu’il ne s’agit pas d’une "dette comme les autres" mais plutôt d’un "accident historique" dont "personne n’a la responsabilité".

Mélicia Poitiers