BFMTV

Coronavirus: où, quand, pourquoi et comment se faire dépister?

Test de dépistage du Covid-19 réalisé sur un patient à Marseille, le 7 mai 2020

Test de dépistage du Covid-19 réalisé sur un patient à Marseille, le 7 mai 2020 - CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

A partir de ce lundi, toutes les personnes présentant des symptômes ou ayant été en contact avec des malades confirmés peuvent se faire tester. Mode d'emploi.

Après deux mois d'imbroglio autour des tests, le gouvernement met en oeuvre ce lundi sa nouvelle stratégie de dépistage, alors que les mesures de confinement viennent d'être levées. Si les tests virologiques RT-PCR, qui permettent de détecter une infection au Covid-19, étaient jusque là réservés aux personnes fragiles et aux cas sévères présentant des complications respiratoires, ils sont désormais accessibles, toujours sur prescription médicale, à toute personne présentant des symptômes typiques du coronavirus, ou ayant été au contact d'un malade confirmé.

Lors de sa conférence de presse du 7 mai dernier, le ministre de la Santé avait annoncé que ces tests seraient réalisés plus massivement dès la levée du confinement. Invité ce lundi matin sur notre antenne, Olivier Véran a confirmé que 700.000 examens virologiques pourraient être réalisés chaque semaine. Objectif du gouvernement : isoler au plus vite les porteurs du virus afin d'éviter une deuxième vague de l'épidémie.

Qui peut se faire tester?

Toutes les personnes présentant des symptômes (toux sèche, fièvre, perte du goût et/ou de l'odorat, fatigue intense, gêne respiratoire...) ou ayant été en contact avec un malade confirmé peuvent se faire dépister, avec l'accord de leur médecin qui devra leur fournir une prescription.

Où se faire tester?

Pour les personnes diagnostiquées à l’hôpital ou présentant des signes de gravité, les tests virologiques sont réalisés dans les hôpitaux. Pour les autres patients répondants aux critères de dépistage, ces tests peuvent être effectués en laboratoire de ville, en drive ou à domicile par une équipe mobile.

Le gouvernement invite les malades potentiels à ne pas se rendre directement dans les laboratoires mais à les contacter au préalable sur recommandation de leur médecin pour connaître la démarche à suivre, afin de ne pas risquer de contaminer d'autres personnes sur place.

Pour connaître les points de dépistage mobiles qui ont été installés sur l'ensemble du territoire, l'association drivecovid.fr a élaboré une carte qui recense tous les drives où il est possible de se faire tester en restant dans son véhicule. Une plateforme nationale, baptisée jemefaisdepister.fr, a par ailleurs été mise en ligne et permet de connaître la liste des lieux de dépistage en France.

Comment se déroule le test?

Le test RT-PCR est un test non invasif qui consiste à prélever des cellules nasales profondes à l’aide d’un écouvillon. Il peut être plus ou moins douloureux en fonction de la sensibilité des patients. Depuis ce lundi, il est intégralement remboursé par la Sécurité sociale. Le résultat doit être transmis au patient dans un délai maximum de 24 heures.

Que faire en cas de test positif?

Lors de sa dernière conférence de presse le 28 avril, Edouard Philippe a vivement incité les patients dont le test s'avère positif à s'isoler "soit chez eux, ce qui entraînera le confinement de tout le foyer pendant quatorze jours, soit dans un lieu mis à disposition, notamment des hôtels réquisitionnés".

Le Premier ministre a par ailleurs annoncé que des brigades seraient mises en place dans chaque département afin d'identifier les personnes avec qui le malade aurait été en contact dans les dernières 48 heures. Ces "cas contact" devront alors eux-mêmes s'isoler, prendre leur température plusieurs fois par jour et subir un test de dépistage sept jours plus tard. 

Mélanie Rostagnat