BFMTV

Que faire des déchets non-recyclables ?

-

- - -

Comment donner une seconde vie à ces déchets qu’il n’est pas possible de recycler ? C’est ce que propose la start-up Néolithe, co-fondée par Nicolas Cruaud.

En 2008, l’Union européenne fixait comme objectif de recycler 50% des déchets ménagers d’ici 2020. Un chiffre qui n’a pas encore été atteint par certains pays, dont la France, qui s’en approche, gravitant autour des 46%. Cependant, une fois ce chiffre atteint, il restera toujours une problématique : la moitié des déchets n’est pas recyclée, une grande partie n’étant carrément pas recyclable. Ce qui représenterait autour de 300 kilos de déchets par an et par personne dont on ne sait pas vraiment quoi faire. Cela, sans compter les déchets industriels.

C’est là que la start-up Néolithe entre en jeu. Co-fondée en 2018 par deux ingénieurs, Nicolas Cruaud et Clément Benassy, elle se fonde sur l’idée d’un maçon, William Cruaud, et propose de transformer les déchets non-recyclables en granulats. Ils pourront ensuite être utilisés par l’industrie de la construction, notamment pour les sous-couches de routes, pour le béton, ou pour le remplissage inerte. Un moyen efficace, qui permet donc de faire du neuf avec du vieux et ainsi diminuer l’empreinte carbone et les coûts additionnels laissés par cette absence de recyclage.

Car ne pas recycler ces déchets et les incinérer ou les enfouir, cela a un coût en dioxyde de carbone. On estime qu’il représenterait environ 6% des émissions de CO2 en France. L’alternative proposée par Néolithe permettrait donc une réduction de 85% des émissions de CO2 liées au traitement des déchets ménagers et une diminution de 5% des émissions françaises. Il serait plus que dommage de s’en priver.

Tout est donc parti d’une hypothèse formulée par le père d’un des co-fondateurs du projet, William Cruaud. “Si les pierres calcaires de taille sont le résultat de la fossilisation de déchets qui ont des millions d’années, pourquoi ne pas utiliser le procédé de fossilisation pour traiter nos déchets actuels ?” Une idée qu’il mûrit de 2013 à 2018 alors qu’il exerce la profession de maçon tailleur de pierre. Maintenant que la théorie est là, il n’y a plus qu’à la mettre en pratique.

La solution de Néolithe prend donc la forme d’un conteneur maritime, capable de traiter jusqu’à 10 tonnes de déchets par jour et 3 500 tonnes par an, soit les déchets ménagers d’environ 10 000 personnes. Il va alors les fossiliser pour les transformer en granulats. Avec une telle capacité, ces conteneurs sont destinés aux collectivités comme aux industriels et bien entendu, aux acteurs du BTP, qui peuvent s’en servir dans leurs constructions, comme nous vous l’avons expliqué plus haut. Les premiers fossilisateurs ont été mis en service en juin 2020.

Mais Néolithe ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Pour l’avenir, l’objectif est désormais de recycler les déchets à une échelle encore plus grande, dans une usine, qui permettrait un traitement d’environ 20 000 à 50 000 tonnes par an. Une véritable alternative crédible et viable à l’incinération et à l’enfouissement actuel des déchets non-recyclables.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec la BNP Paribas. La rédaction de BFMTV n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

dossier :

Green Reflex

Clément Capot