BFMTV

Comment vendre son bien immobilier au meilleur prix ?

-

- - -

Tous les propriétaires souhaitent vendre leur bien immobilier au meilleur prix. Si un bien totalement surévalué ne prend que très rarement preneur, il existe néanmoins quelques astuces pour accroître la valeur de votre bien aux yeux des potentiels acheteurs. Voici comment vendre son bien immobilier au meilleur prix.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFMTV.com 

Lorsqu’un vendeur met son bien immobilier en vente, il espère logiquement le vendre au meilleur prix mais il a tendance à surestimer la valeur de son bien. Le fait d’être attaché à un logement, d’y avoir de nombreux souvenirs ou de s’y être investi pour mener à bien quelques travaux sont autant de raisons qui poussent les propriétaires à surévaluer leur bien. Cette surévaluation « instinctive » peut pourtant avoir des conséquences néfastes sur le reste de la vente. Un prix trop élevé n’attirera pas les acheteurs et inversement, un prix trop bas les fera douter quant à la qualité de votre bien. Ayez toujours à l’esprit qu’un bien en vente depuis trop longtemps suscitera une certaine méfiance et que plus vous vendez rapidement votre bien, moins vous aurez besoin de faire baisser le prix.

Il est donc indispensable de faire une estimation précise de votre bien immobilier afin de proposer un juste prix au regard de la réalité de votre bien et du marché immobilier. Pour évaluer le prix d’un bien immobilier, vous avez 3 façons de le faire :

Par vous-même, grâce à des outils de simulation disponibles sur internet. Cependant certains paramètres ne sont pas pris en compte, donc l’estimation risque d’être approximative
Par un agent immobilier. Il connaît bien le quartier où vous résidez et saura évaluer en fonction du marché immobilier local. Mais, attention, il se peut qu’il se range à votre avis pour obtenir le mandat de vente et vous demande de baisser le prix par la suite Par un expert de l’immobilier mais cela a un coût : 500 € en moyenne. Vous pouvez inclure ces frais supplémentaires dans votre prix de vente ensuite. C’est lui qui vous proposera une estimation objective et au prix le plus juste  Lorsque vous aurez défini votre prix de vente, gardez quand même une petite marge de négociation, à hauteur de 5 %. Un acheteur est plus enclin à acheter après avoir bénéficié d’une diminution de prix.

Si vous décidez de vous passer de l’aide d’une agence immobilière, il vous faudra redoubler de pertinence pour que votre annonce se démarque des dizaines d’autres annonces qui vous feront concurrence. Mettez en avant les critères les plus recherchés par les acheteurs : le type de logement (et le quartier si celui-ci est réputé), la surface, le prix, la localisation et le nombre de pièces. Puis indiquez des informations qui justifient le prix de votre bien comme les surfaces de chaque pièce, si le logement dispose d’un balcon ou d’une terrasse, si des rénovations ont été faites récemment et des détails sur la vie de quartier (écoles, commerces, transport…).

Et pour que votre annonce soit consultée un maximum, n’oubliez pas d’ajouter des photos. Vos photos devront être de qualité pour susciter l’envie aux potentiels acheteurs de programmer une visite. Elles doivent valoriser votre bien immobilier, donc éviter les contre-jours, prenez-les sous un bon angle pour donner une impression de volume aux pièces. Pensez également à mettre des photos utiles qui donnent de réelles informations sur votre logement… autant dire qu’une photo de la porte d’entrée n’a pas beaucoup d’intérêt aux yeux des acheteurs.

Après toutes ces étapes, vous n’avez plus qu’à publier votre annonce. Pour être certain qu’elle soit bien visible et largement vue, privilégiez des sites connus et reconnus. Leboncoin, PAP, ParuVendu font partie des sites gratuits les plus populaires. Vous pouvez multiplier les annonces mais sans excès pour ne pas créer de suspicion dans l’esprit des gens. Si vous décidez de passer par une agence immobilière, sachez que certaines proposent de créer des visites virtuelles en 3D de votre bien. De quoi offrir une vision différente par rapport aux photos classiques publiées dans la plupart des annonces.

Lorsque l’on vit dans un logement depuis plusieurs années, il est classique de ne plus faire attention aux petits défauts. Problème : ce sont précisément les petits défauts que vont remarquer les acheteurs ! Ne leur donnez pas de raisons de négocier le prix souhaité. Pour éviter de se trouver face à cette situation, faites vous-même les petits travaux : changez un carreau cassé, cachez les fils électriques apparents et tout ce qui pourrait taper dans l’œil d’un futur acquéreur. Et attention, il s’agit bien de réparer et non de dissimuler au risque que le petit défaut soit considéré comme un vice caché.

Si la décoration de votre bien immobilier date du jour où vous avez emménagé, c’est-à-dire il y a quelque temps déjà, il est judicieux de lui redonner un coup de neuf. Optez pour des peintures claires et neutres pour maximiser la lumière dans votre logement et faciliter la projection des visiteurs. En effet, un logement rempli de souvenirs personnels aux couleurs passées ne leur permettra pas de le faire. Pour laisser la place à leur imagination, il est indispensable de :

Dépersonnaliser votre logement en retirant le trop-plein d’objets personnels Donner du volume aux pièces en enlevant les meubles imposants Repeindre avec des couleurs neutres Nettoyer et ranger ; mettez-vous à la place des visiteurs : auriez-vous envie d’acheter un bien où tout traîne partout ?

Cette démarche est le principe fondamental du home staging, qui a fait ses preuves depuis plusieurs années déjà. Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un décorateur ou si des idées vous manquent, vous pouvez faire appel à un home stager professionnel. Toutefois, pour que cette opération soit rentable, il ne faut pas que les frais soient supérieurs à 4 % du prix de vente.

Avec la hausse des prix des stationnements extérieurs et la disparition progressive des places gratuites, de plus en plus d’acquéreurs sont à la recherche de biens avec une place de parking ou un garage. Dans l’éventualité où vous n’en posséderiez pas et que votre logement se situe dans une ville où il est particulièrement difficile de se garer, il pourrait être intéressant d’acheter une place de parking. Au-delà du fait que cela engendre des frais supplémentaires, pensez surtout que le parking ou le garage sera un véritable atout pour vendre. Comparée aux autres biens similaires de votre quartier dépourvus de stationnement privé, votre annonce aura plus de chance d’être consultée. Et vous aurez ainsi très probablement plus de visites et donc plus d’acheteurs potentiels.

Si vous achetez une place de parking et que vous la revendez immédiatement, il n’y aura pas de perte de valeur. Vous n’avez donc plus qu’à rajouter le prix à celui de votre bien immobilier. Petit conseil : faites en sorte que le parking ou le garage soit à proximité de votre logement, sinon il perdra de son intérêt.

Vendre son bien immobilier au meilleur prix nécessite un minimum d’investissement. Au final, les retombées seront positives puisque vous aurez plus de visites et donc plus de chance de vendre votre bien au meilleur.

BFM Pratique Finances Perso