BFMTV

James Bond : De Roger Moore a Timothy Dalton, tout ce que vous ignoriez sur l'âge d'or de la saga

-

- - -

Cet article va vous révéler des éléments de l’intrigue et des coulisses de nombreux films de la saga, nous vous conseillons donc de le lire uniquement si vous ne craignez pas de vous faire spoiler à travers ces multiples anecdotes des 24 films de la licence.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFMTV.com

Pour commencer, saviez-vous que le nom de 007 provient d’un ornithologue américain ? Ian Fleming, passionné d’ornithologie, trouvait que le nom de ce scientifique était parfait pour le personnage.

Pendant le tournage en Thaïlande, Roger Moore a découvert une grotte pleine de chauve-souris. Il en parla alors à son partenaire sur ce film et ami de longue date Christopher Lee en lui disant « Elles sont à votre service Maître ! » faisant référence à ses nombreux précédents rôles de Dracula, ce qui l’amusa.

Avant le film, Hervé Villechaize (Tric-Trac) était si pauvre qu’il dormait dans sa voiture à Los Angeles.

Les scènes d’arts-martiaux ont été rajoutées au script car le genre devenait populaire au moment du tournage, Opération Dragon avec Bruce Lee étant sorti l’année d’avant.

Pour faire une farce à Desmond Llewelyn, Roger Moore écrivit de fausses lignes de dialogue de Q qu’il donna à l’assistante de Llewelyn alors que ce dernier venait de passer un mois à apprendre son texte et qu’il allait tourner ses scènes.

L’hydravion Republic RC-3 SeaBee que Bond utilise pour se rendre dans le repaire de Scaramanga a été donné par un fan fortuné de James Bond à la seule condition de le piloter lui-même.

Le rayon laser du pistolet solaire de Scaramanga est invisible. S’il est scientifiquement exact que les rayons laser sont invisibles, dans les faits, c’est parce que l’équipe des effets spéciaux n’avaient pas le budget nécessaire pour faire un rayon laser doré tel que le script le décrivait.

La vue de Claude Renoir alors directeur de la photographie baissait tellement au moment du tournage qu’il ne pouvait pas voir le bout du paquebot. Ne pouvant pas assurer la supervision de l’éclairage, Ken Adam demanda alors à un ami qui accepta à la condition que cela se fasse dans le secret le plus total. Il s’agissait en fait de Stanley Kubrick. Par ailleurs, la dentition portée par Richard Kiel dans ce film et « Moonraker » est l’œuvre de sa belle-fille : Katharina Kubrick.

Au moment où le film était produit, la franchise James Bond était la plus rentable au monde, beaucoup de sociétés voulaient que leurs produits y apparaissent, notamment les fabricants d’automobiles. Chez Lotus, Don McLaughlin imagina un stratagème. Il arriva un jour devant les studios en conduisant la nouvelle Lotus Esprit qui n’était pas encore sortie mais en ayant pris soin de masquer tout ce qui permettrait de l’identifier. Il se gara devant le plateau de tournage sachant que les producteurs le remarqueraient au moment du déjeuner. Alors que la voiture avait attiré une petite foule, McLaughlin arriva nonchalamment et parti sans répondre à une seule question. Comme il s’y attendait, les producteurs essayèrent désespérément de connaître le modèle de la voiture et Albert R. Broccoli la choisit plus tard pour ce film.

Le cascadeur de la Lotus connut par la suite des problèmes pour rendre les scènes de poursuite suffisamment excitantes : la voiture tenait trop bien la route. Il fallait la conduire à une vitesse vertigineuse pour pouvoir la faire déraper dans les virages. Pour une scène, le cascadeur habituel n’était pas disponible et on demanda à l’employé de Lotus, Roger Becker, de la conduire plus haut. Il dérapa dangereusement et fit un demi-tour à 180° lorsqu’il s’arrêta sur le gravier. L’équipe lui demande alors s’il pouvait le refaire pour qu’il puisse tourner la scène cette fois. Becker devint alors le cascadeur pour les plans avec la Lotus.

Après la sortie du film, la demande pour des Lotus Esprit Blanche a été si forte que les nouveaux clients devaient être placés sur une liste d’attente de 3 ans.

In Fine, la Lotus Esprit capable de se transformer en sous-marin pour le film a été vendue lors d’une enchère à Londres pour 606 000 £ en 2013 à Elon Musk. Ce dernier envisage de rendre réelles les fonctionnalités du véhicule aperçues dans le film (sur terre et sous l’eau).

L’équipe étant mécontente de la nourriture en Egypte, Albert R. Broccoli fit venir un camion frigorifique chargé de nourriture d’Angleterre. Malheureusement, la réfrigération n’avait pas été activée si bien que la nourriture n’était pas consommable à son arrivée. Broccoli pris alors une Jeep et avec quelques membres de l’équipe, ils allèrent en ville chercher des tomates, des bouilloires et des poêles et on fit venir des pâtes du Caire. Connu pour ses talents de cuisiniers à la maison, Broccoli prépara un festin pour les acteurs et l’équipe qui furent servis par Roger Moore et lui-même. L’équipe applaudi et fabriqua un écriteau pour la cantine où était inscrit "Trattoria Broccoli". Les parents italiens de Broccoli sont, en grande partie, à l’origine de ses talents culinaires.

Comme à chaque fin de film à cette époque, une annonce donnait le nom du prochain film : "James Bond reviendra dans Rien que pour vos yeux (1981)" mais en raison du succès de deux autres films La guerre des étoiles & Rencontres du troisième type, ce fût finalement Moonraker en 1979.

Le coût de production de ce film a été plus important que les six premiers films cumulés.

Le câble mordu par Requin était fait en réglisse.

Albert R. Broccoli s’est plaint que le générique de Maurice Binder a couté plus cher que le budget du premier film : « James Bond 007 contre Dr. No ».

Carole Bouqet a été auditionnée pour le rôle féminin principal. Elle le jouera dans l’épisode suivant « Rien que pour vos yeux » (1981).

Requin devait devenir l’ennemi juré de Bond dans ce film mais le réalisateur Lewis Gilbert décida de changer cela après avoir lu les courriers de jeunes fans qui lui demandaient pourquoi il ne pouvait pas être un gentil plutôt qu’un méchant.

Richard Kiel n’a qu’une ligne de dialogue dans les deux films où il apparait, quand il trinque au champagne avec sa petite amie à la fin du film.

Les sons du digicode pour entrer dans le labo de Venise sont les mêmes notes que dans rencontre du 3ème type. 1977). Albert R. Broccoli avait obtenu la permission de Steven Spielberg.

Le Concorde montré quand James Bond arrive à Rio de Janeiro est visible au Smithsonian Air and Space museum à Washington, D.C.

Une des navettes de Moonraker utilisée pour le tournage se trouve au restaurant Planet Hollywood de Las Vegas.

Le Pape Jean-Paul est mort pendant le tournage à Venise interrompant le tournage, principalement à cause des cloches qui sonnaient dans toute la ville et qui rendaient impossible toute prise.

La poursuite en bateau à Venise était légèrement gênée par la limitation de vitesse à 5 nœuds marins en ville.

Pour filmer la scène finale de destruction de la station spatiale, l’équipe des effets spéciaux s’enferma dans le studio et tira sur les différentes parties de la station au fusil à pompe.

L’épitaphe sur la tombe de la femme de Bond dans les premières scènes est "we have all the time in the world", les derniers mots qu’il lui adresse dans Au service secret de sa majesté et fait écho à la chanson du film.

Carole Bouquet a été doublée mais elle se doubla elle-même pour la version française.

Roger Moore a déclaré que de toutes les voitures qu’il a conduites pour ses rôles de 007, c’est la Citroën 2CV qu’il préfère.

A la fin du film, Bond utilise un de ses lacets pour faire un nœud Prussik et s’attacher à la corde pour escalader la montagne. Cette technique qui existe vraiment, a été inventée par un montagnard Autrichien du nom de Karl Prusik, c’est un nœud connu des grimpeurs.

La première du film s’est tenue le 24 Juin 1981 au cinéma Odeon Leicester Square à Londres en présence du Prince Charles et de Lady Di. Les bénéfices du gala de charité, tenu à cette occasion, furent reversés à une association caritative. Le lancement de la soirée fût initié par Pierce Brosnan et sa femme, Cassandra Harris, qui apparaissaient alors dans ce film.

Julian Glover rejoint le casting car les producteurs pensaient qu’il avait beaucoup de classe.

Pendant le tournage, Roger Moore reçu un diagnostic erroné pour des problèmes au cœur. De retour chez lui, Maud Adams demanda à son petit ami qui était médecin d’émettre un second diagnostic qui invalida le premier.

Maud Adams jouait déjà dans « L'homme au pistolet d'or » où elle interprétait un autre rôle.

Quand Bond tord les barres de métal de la fenêtre après les avoir affaiblies avec de l’acide, quelques notes du thème de Superman sont jouées.

Roger Moore ayant 55 ans, plusieurs acteurs furent pris à l’essai pour le remplacer mais la production décida finalement de le garder car « Jamais plus jamais » sortait à la même époque avec Sean Connery.

Au poker, une main avec une paire de 8 s’appelle un "Octopussy".

Un graffiti écrit par une personne inconnue fût retrouvé après le tournage sur le mur de Berlin, il y était inscrit : "007 WAS HERE OCTOPUSSY".

Un jeune instructeur en art martiaux du nom de Steven Seagal cassa le poignet de Sean Connery pendant l’entrainement. Sean Connery, 52 ans au moment du tournage, il a été décidé de faire de James Bond un agent secret à la retraite dans ce film. Cependant, il avait trois ans de moins que Roger Moore quand il jouait le rôle de Bond dans Octopussy (1983). Le titre serait basé sur une conversation entre Sean Connery et sa femme. Après « Les diamants sont éternels », il lui dit qu’il ne jouerait plus jamais James Bond. Sa femme lui répondit ne de « jamais dire jamais à nouveau ». Le maillot de bain qu’avait Kim Basinger dans la dernière scène avec une impression de tigre provenait de sa garde-robe personnelle. Elle lui avait été donné par Playboy en 1981.

Parmi les placements de produits, les placements de produits et les liens promotionnels vus dans le film incluent Bentley Cars, Absolut Vodka, Smirnoff, les jeux vidéo de salon Centipede (1982) et Robotron: 2084 (1982). Des jeux développés pour des conseils qui sont devenues rétro actuellement.

Les effets sonores des missiles au-dessus de la tête ont été utilisés plus tard pour le Batplane dans le Batman de 1989.

Selon la rumeur, Sean Connery avait en tête une fin alternative en « clin d'œil ». Alors que les personnages marchent dans la rue, un homme les contourne puis les regarde. L'angle de la caméra change, et on découvrait que c’était Roger Moore, qui se tournait pour leur dire : "Jamais plus jamais !" Roger Moore et Sean Connery étaient de bons amis et étaient disposés à le faire, mais ils n’ont jamais réussi à convaincre le réalisateur Irvin Kershner ni la production.

Lorsque Grace Jones (May Day) crie pendant la séquence de la mine, des étincelles la traversent, ses cris sont réels. Elle ne savait pas que les câbles électriques autour d'elle trembleraient avec un effet spécial.

Selon l'ancien agent de la C.I.A Tony Mendez, son supérieur lui aurait demandé si une technologie de reconnaissance faciale telle que décrite dans ce film existait. Quand Mendez lui a dit qu'ils n’en avaient pas, il leur a ordonné de la développer, bien que ce fut impossible à cette époque. La sélection de Duran Duran pour interpréter la chanson thème était considérée comme une tentative d'aider à commercialiser ce film (et les futurs films potentiels de James Bond) auprès d'un public plus jeune, en particulier la "génération MTV".

Lorsque Bond est coincé sous l’eau, il ouvre une valve de pneu et respire l’air du pneu. MythBusters a réalisé un James Bond Spécial et a tenté à plusieurs reprises de reproduire cette action. Cela s'est avéré impossible à faire. La Rolls-Royce Silver Cloud II de 1962, présentée dans ce film, appartenait au producteur Albert R. Broccoli, qui l'avait prêté à la production. Son numéro de plaque d'immatriculation dans ce film était 354 HYK. Un modèle en double sans moteur a été utilisé lorsque Zorin et May Day l'ont poussé dans le lac.

Timothy Dalton avait été initialement envisagé pour le rôle de James Bond à la fin des années 1960, après le départ de Sean Connery, après « On ne vit que deux fois » (1967). Dalton a été sélectionné par Albert R. Broccoli pour « Au service secret de Sa Majesté » (1969), mais il a refusé le rôle, car il se croyait trop jeune. Il fut également pressenti pour jouer dans « Les diamants sont éternels » (1971), mais il le refusa à nouveau, se sentant toujours trop jeune. Il a été de nouveau considéré pour le rôle dans « Rien que pour vos yeux » (1981), car on ne savait pas si Roger Moore reviendrait. Cependant, Dalton a refusé à ce moment-là, car il n'y avait pas de script (ni même de premier brouillon). Dalton se voit proposer le rôle à nouveau en 1983 pour « Octopussy » (1983), et à nouveau en 1985 pour « Dangereusement vôtre » (1985), mais il doit décliner le rôle les deux fois, en raison d'engagements sur d’autres films.

Le réalisateur Chris Columbus est un grand fan de James Bond. Il a été déçu lorsque Pierce Brosnan ne put rejoindre le tournage à cause de son engagement dans « Les enquêtes de Remington Steele » (1982). Columbus pensait que Brosnan était un acteur phénoménal. Quand les deux travaillèrent ensemble sur « Madame Doubtfire » (1993), Columbus dit à Brosnan qu'il ferait un excellent James Bond, mais Brosnan pensait qu’il n’avait pas l’âge pour interpréter le rôle. En 1995, MGM rappela Columbus, lui disant qu’ils recherchaient le successeur de Timothy Dalton pour le prochain James Bond et que Brosnan était l'un des choix possibles, alors Columbus le recommanda.

Bien que la séquence de pré-crédits montre une Land Rover détournée empruntant plusieurs tronçons de route pendant plusieurs minutes avant de traverser un mur en direction de la mer, le site utilisait principalement le même court tronçon de route situé tout en haut du rocher, filmé de différentes manières.

Alan Talbot a été engagé pour trois jours, mais a finalement travaillé pendant deux mois.

Premier film de James Bond où un grand méchant (le général Georgi Koskov) devait être arrêté, même s'il est suggéré qu'il sera exécuté peu de temps après. En outre, il est le premier méchant principal, à part Ernst Stavro Blofeld, à ne pas être tué au cours du film. (Blofeld - en tant que méchant mineur - a été tué par Bond lors de la séquence d'ouverture de « Rien que pour vos yeux » (1981)).

La scène dans laquelle Bond démissionne du MI6 a été tournée dans la maison d’Ernest Hemingway. Ensuite, lorsque M informe 007 de son retrait de permis de tuer, Bond lui répond que c’est "un Adieu aux armes" en référence au livre de Hemingway. L’alias de Pam Bouvier : « Mme Kennedy » est une référence à Jacqueline Kennedy dont le nom de jeune fille était Bouvier. La ligne de dialogue de Pam "ça faisait longtemps qu’on ne me l’avait pas faite" faire référence à une scène similaire à la fin de « James Bond 007 contre Dr. No ». La scène de la banque a été filmée dans un bureau de poste établit dans un bâtiment de style européen. Les casinos étaient illégaux au Mexique à cette époque. Lors de la scène pendant laquelle James Bond est suspendu à un crochet à côté du broyeur de cocaïne, Benicio Del Toro le libère. Pendant le tournage, il a accidentellement coupé Timothy Dalton à la main interrompant le tournage pour le recoudre.

BFM Pratique Culture