BFM Pratique

Les 5 étapes pour réussir son achat auto

-

- - -

L’achat d’une voiture ne s’effectue jamais à la légère ! Pour choisir un véhicule correspondant parfaitement à ses besoins, mais aussi rentabiliser son investissement compte tenu des sommes importantes en jeu, il est essentiel de se poser les bonnes questions. Ces 5 conseils vous permettront de réaliser votre achat automobile en ayant toutes les cartes en main.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFMTV.com

Qu’elle soit neuve ou d’occasion, l’achat d’une voiture constitue pour la plupart des particuliers un investissement important : 60,7 % y consacrent un budget entre 10 000 et 30 000 € d’après une étude Auto Plus publiée début en début d’année 2018. Mieux vaut donc choisir son véhicule en prenant compte de ses besoins réels et de son cadre de vie. Le marché automobile est aujourd’hui segmenté en de nombreuses catégories : citadine, compacte, routière familiale, monospace, etc. Le choix est donc assez vaste pour trouver facilement un modèle correspondant à ses besoins (courts ou longs trajets ?), à son environnement (ville ou campagne ?), à son budget et au niveau de performance souhaité. Un conseil : ne cherchez pas à tout prix à vous surclasser. Quelques centaines d’euros peuvent a priori paraître anodins, mais les économiser contribue cependant à diminuer la charge financière sur le long terme.

L’aspect financier constitue l’un des critères les plus importants lors de l’achat d’une voiture. Le prix moyen d’une voiture neuve achetée en France en 2017 était de 26 717 € d’après L’Argus, contre 15 440 € pour un modèle d’occasion selon Statista. Pour rentabiliser l’investissement, il est primordial de consulter les cotes de marché. Plusieurs cotations de référence sont aujourd’hui directement accessibles sur le web, pensons notamment à celles de L’Argus et de La Centrale. Elles permettent de définir précisément le prix de l’automobile en fonction du modèle, du kilométrage, mais également des équipements intégrés.

Choisir le meilleur mode de financement d’un achat auto est une étape capitale lorsque l’on ne souhaite pas s’endetter et mettre en péril l’équilibre financier du foyer. Cela tombe bien, de nombreuses solutions sont aujourd’hui mises à disposition des particuliers chez les constructeurs et les concessionnaires. L’achat comptant, qui permet de ne pas payer les frais de crédit, implique en effet d’avoir une épargne personnelle importante. Cette dernière peut par exemple être alimentée par l’argent de la vente de son véhicule actuel ou d’un héritage. Il est également possible de solliciter un crédit auto ou un prêt personnel sur plusieurs années auprès d’un organisme financier. En vogue ces dernières années, la location avec option d’achat (LOA) et la location de longue durée (LDD) permettent de louer une automobile contre le versement de mensualité. Libre au bailleur d’acheter ou non le véhicule pendant ou à la fin du contrat.

Lors d’une visite avec le vendeur, il est important de prêter attention à l’état général de l’automobile et de vérifier un certain nombre de points particuliers. C’est pourquoi elle devra idéalement être organisée en journée. La pénombre masque en effet souvent les défauts de carrosserie et les anomalies ! Parmi les aspects à vérifier en priorité figurent notamment :

les nuances de peinture ;
la dégradation des pneumatiques ;
la présence de traces de choc ;
le fonctionnement des ampoules ;
l’état du moteur ;
le niveau des liquides.

Un test routier permet bien souvent de déceler rapidement d’éventuels problèmes.

La vente d’une automobile est soumise à un certain formalisme en termes d’obligations légales. Pour accélérer le processus, veillez donc à constituer un dossier complet. Si la voiture est neuve, le concessionnaire se charge traditionnellement des démarches. Si l’automobile est achetée d‘occasion, la demande d’un nouveau certificat d’immatriculation est obligatoire pour pouvoir rouler librement sur les voies publiques. Le dossier comprendra nécessairement :

la carte grise barrée et signée par l’ancien propriétaire du véhicule ;
les formulaires cerfa 13757*03, cerfa n°13750*05 et cerfa n°15776*01 ;
un justificatif de domicile et d’identité ;
l’attestation d'assurance du véhicule à immatriculer ;
le permis de conduire ;
la preuve du contrôle technique.

Contenu rédigé par Empruntis