BFMTV

Acheter sa voiture d'occasion : 5 conseils

-

- - -

Vous souhaitez investir dans un véhicule d’occasion mais vous ne savez comment vous y prendre ? On vous donne 5 conseils incontournables pour vous aider dans votre projet automobile !

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFMTV.com

C’est une des premières choses que vous allez vous demander. Faut-il acheter chez un particulier ou un professionnel ?

Tout d’abord, il faut savoir que lorsque l’on achète à un professionnel, il vous assure une garantie mécanique minimum de trois mois. Le véhicule est donc assuré d’être révisé avant la vente. De ce fait, s’il y a une de casse de moteur, de levier de vitesse ou bien si vous découvrez des vices-cachés, le vendeur sera tenu responsable. De plus, les véhicules d’occasion en stock chez les professionnels peuvent être livrés très rapidement et possèdent souvent des avantages de remise. Chez Autobonplan par exemple, certaines Fiat 500 en édition limitée ont des remises allant jusqu’à 4 800€.

Toutefois si le choix est souvent très large, vous ne trouverez peut-être pas exactement le modèle qui vous intéressait parmi les stocks des concessionnaires. Dans ce cas, la solution reste encore de s’adresser aux mandataires qui proposent des services de Personal Shopper, ils trouvent pour vous, gratuitement, la perle rare.

Dans le cas où vous achetez chez un particulier, les garanties seront moins nombreuses. Cela peut être un avantage financier, puisque les garanties des professionnels ont tout de même un prix. Les voitures de particuliers sont également plus facilement négociables. Cependant, en cas de problème, un vendeur particulier peut ne pas assumer ses torts. Vous devrez alors engager une procédure de plainte. C’est du temps et de l’argent.

>> Retrouvez tous les codes promo Oscaro sur BFMTV

En cas de vice-cachés, les recours sont à connaître. Normalement, le particulier doit faire appel à un expert pour savoir si les dégâts de la voiture datent d’avant ou d’après sa vente. S’il refuse de le faire, vous avez la possibilité de faire appel à la justice. Vous devrez alors avancer les frais d’expertises pouvant aller jusqu’à 2000€. En cas de gain de cause, le vendeur particulier vous remboursera vos frais et devra vous racheter le véhicule. Les délais dépendent de la gravité du vice-caché. Il doit néanmoins être intenté dans un bref délai.

Dans tous les cas n’hésitez pas à comparer les prix, il y a des bonnes surprises partout. Alors, en résumé, pour acheter une voiture d’occasion, sans se faire avoir, voici quelques conseils :

Si vous achetez une voiture d’occasion chez un professionnel, vous profitez d’une garantie, et de véhicules stock, disponibles rapidement.

Si vous achetez une voiture chez un particulier, les offres sont plus facilement négociables, mais attention, vous n’avez aucune garantie.

Vous avez pris contact avec un vendeur ? Il y a des questions incontournables pour éviter les arnaques :

Quel est le kilométrage de la voiture ? Quelle est sa consommation ? Est-ce une voiture de première main ? Quelle était son utilisation ? A-t-elle déjà été accidentée ? Les équipements du véhicule sont-ils tous présents ? La carrosserie est-elle rayée ou cabossée ? De quand datent les dernières réparations ? Pourquoi voulez-vous vendre cette voiture ? Le prix est-il négociable ? Est-ce possible d’essayer la voiture ? Si oui quand ?

Pensez à vérifier :

L’extérieur du véhicule

La carrosserie Les pneus, leur état et la roue de secours Le pare-chocs et le bon fonctionnement des feux La batterie (des traces blanches sur les bornes sont signes de malmenage) Le bas de caisse

L’intérieur du véhicule

Le compteur kilométrique Les sièges, les ceintures, le plancher, le volant et les pédales Le bon fonctionnement des accessoires en fonction des équipements du véhicule La présence de tâches d’humidité sous les tapis ou les housses

Le vendeur à obligation de vous fournir certains documents. Vous êtes en droit de les lui réclamer s’il ne les a pas transmis. Cela comprend :

Le certificat de non-gage, un document important puisqu’il certifie que la voiture n’a pas été volée.
 La carte grise du véhicule, elle doit être barré et portant la mention “vendu le ...” suivi de la date de vente, avec la signature du vendeur. Le certificat de cession, il permet de déclarer la voiture à la préfecture. Le certificat de contrôle technique, il doit dater de moins de 6 mois si la voiture a plus de 4 ans Le carnet et les factures d’entretien, pour toutes les réparations faites sur la voiture.

Tous ces documents doivent vous être transmis avant la signature. On vous recommande tout de même de vérifier s’ils correspondent bien à votre véhicule et son immatriculation. Vous devrez alors faire la demande d’un certificat d’immatriculation.

Lors de la réservation du véhicule pour acheter en occasion, vous serez souvent amené à verser un acompte ou des arrhes. Mais connaissez-vous la différence ?

 Si vous choisissez l’acompte, sachez que son versement bloque automatiquement la vente. De plus, une fois le délai de rétractation légal de 7 jours (pour l’acheteur et le vendeur) il ne pourra plus être récupéré.

Pour les arrhes, ils permettent aux deux parties d’annuler à tout moment la vente du véhicule. Abandonner les arrhes signifie donc mettre fin au contrat.

Il est important de faire la différence entre ces deux termes puisque vous ne vous engagez pas pour la même chose. Prenez-le en compte également si seulement l’un des deux moyens de réservation est possible.

Avant même de signer l’achat de votre nouvelle voiture d’occasion, on vous conseille d’en informer votre assurance. En effet, vous avez un mois à partir de la signature, pour fournir la carte grise, le certificat de vente et changer le nom de propriétaire du véhicule à la préfecture.

C’est une pratique assez courante pour l’achat d’un véhicule neuf mais il également possible de recourir à un crédit ou une solution locative pour une voiture d’occasion. En fonction de votre budget et de l’usage que vous allez faire de votre véhicule, il est important de choisir l’offre qui vous convient le mieux. Suivez le guide :

Si vous comptez conserver votre véhicule d’occasion plusieurs années, on vous recommande le crédit classique. Les différents coûts (acquisition du véhicule, taux, durée de remboursement, mensualités, coût total du crédit) sont fixés dès la signature du contrat de prêt. C’est vous qui fixez la durée du remboursement.

L’astuce de nos experts : faire un apport personnel d’une valeur d’environ 20%. Cela vous permet d’obtenir un taux d’intérêt plus intéressant ainsi qu’une réduction du montant de prêt.

Si vous avez prévu de changer de véhicule tous les deux ans et que vous pensez déjà à la revente, cette offre vous conviendra probablement mieux. Ce type de crédit détermine, dès la signature du contrat, la valeur de reprise du véhicule. Vous pourrez donc retourner le véhicule une fois la période de financement écoulée. Plus question de perdre du temps à revendre son occasion. Vous récupérerez alors votre dépôt de garantie, versé en début de contrat et vous avez la possibilité de renouveler ce contrat autant de fois que vous le souhaitez avec un nouveau véhicule. Dans le cas où vous souhaitez finalement garder le véhicule, vous pourrez souscrire à un engagement de reprise. Vous serez alors dispensé de la dernière échéance qui correspond à la différence entre le prix de la voiture et le coût total de la location du véhicule. Une bonne solution pour ceux qui souhaitent maîtriser leur budget, de A à Z.

Les constructeurs et autres vendeurs automobiles proposent de plus en plus ce type d’offre “tout en un”. Ce sont des formules packagées où l’on retrouve à la fois un crédit auto, une assurance dommages, l’assistance, l’entretien et une garantie constructeur. L’avantage est donc de pouvoir souscrire en une seule fois à la totalité de ces contrats. Attention cependant, il n’existe pas de pack auto standard. Il est donc important de bien vérifier ce que propose réellement chaque pack.

Contenu rédigé par notre partenaire Autobonplan