BFMTV

Sondage: 7 Français sur 10 jugent que Castaner doit quitter le gouvernement pour diriger LREM

Christophe Castaner s'apprête à prendre la direction de La République en marche, lors d'un congrès ce samedi. Pourtant, il est prévu qu'il reste au gouvernement en sa qualité de secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement. Pour sept Français sur dix, il devrait au contraire renoncer à une fonction gouvernementale.

Samedi prochain lors d'un congrès à Lyon, Christophe Castaner deviendra délégué général de La République en marche, par la volonté d'Emmanuel Macron et l'absence de candidature concurrente. Christophe Castaner doit abandonner le porte-parolat du gouvernement, fonction incompatible avec celle de dirigeant de parti, mais devrait demeurer secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement. Cet arbitrage ne satisfait visiblement pas les Français qui, à 70%, jugent qu'il doit quitter le gouvernement dans ces circonstances, selon le nouveau sondage "L'Opinion en direct" réalisé par l'institut Elabe pour BFMTV diffusé ce mercredi. 

Les sondés ne veulent pas du maintien de Castaner au gouvernement 

29%, en revanche, estiment que Christophe Castaner peut rester au gouvernement après son intronisation comme délégué général de La République en marche. 

On recueille une majorité favorable à son départ de l'exécutif dans toutes les couches de la population. Des 18-24 ans, qui se prononcent à 56% en ce sens, aux plus de 65 ans, à un niveau de 69%, toutes les générations penchent pour une démission de son secrétariat d'Etat. Les catégories socioprofessionnelles sont au diapason et, parmi elles, ce sont les ouvriers qui sont les plus nombreux à souhaiter qu'il quitte son poste: 81%. 

Les différentes sympathies partisanes s'accordent également sur un point: Christophe Castaner doit sortir du gouvernement pour mener son mouvement. On remarque même que 59% des électeurs d'Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle tranchent en faveur de cette issue. Pour le reste, ce sont les électeurs de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon qui sont les plus opposés à son maintien dans l'équipe d'Edouard Philippe, avec respectivement 81% et 75% l'appelant au départ. Les sympathisants de François Fillon, avec un taux de 70%, et ceux de Benoît Hamon, 67%, sont sur la même ligne. 

En Marche? "Un parti comme les autres", pour les Français 

En outre, les Français sont une majorité (62%) à penser que La République en marche, dont les cadres se veulent en opposition à "l'ancien monde", est finalement un "parti comme les autres". En face, 37% parlent d'un "parti qui change la manière de faire de la politique". 

Seules les personnes âgées de plus de 65 ans voient dans La République en marche une formation portant un renouvellement, à la courte majorité de 54%. Toutes les autres classes d'âge retiennent les similitudes avec les autres familles politiques, dont les 25-34 ans à hauteur de 76%.

"L'Opinion en direct" a également cherché à connaître l'avis des différents électorats. Celui d'Emmanuel Macron le 23 avril dernier évoque à 67% un "parti qui change la manière de faire de la politique". Les plus partagés sur la question sont les soutiens de François Fillon, qui estiment cependant pour 55% d'entre eux que La République en marche est un parti "comme les autres". Les autres principaux courants de la vie politique française tiennent aussi le mouvement présidentiel pour un parti classique: cette conception rassemble 75% des électeurs de Marine Le Pen, 70% de ceux de Jean-Luc Mélenchon et 61% de ceux de Benoît Hamon.

Echantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d'agglomération. Interrogation par Internet les 14 et 15 novembre 2017. 

Robin Verner