BFMTV

Remaniement: Royal contactée par "un proche" de Macron? Récit d'un imbroglio

En cette période d'intenses tractations en vue du remaniement, Ségolène Royal a affirmé sur notre antenne avoir été contactée par "un proche" d'Emmanuel Macron. Si l'entourage du chef de l'Etat a démenti rapidement, les deux parties ont ensuite livré plus de détails sur ce contact.

C'est un imbroglio qui a pour le moins animé la sphère politique ce dimanche, à la veille du remaniement. L'ancienne ministre socialiste Ségolène Royal s'est fièrement targuée d'avoir été contactée par "un proche" d'Emmanuel Macron samedi, sous entendant que son nom circulait pour éventuellement entrer dans le prochain gouvernement de Jean Castex. Si l'information a été démentie dans un premier temps par l'Elysée, occasionnant une véritable humiliation pour la candidate malheureuse à la présidentielle de 2007, le récit a ensuite été plus nuancé par l'entourage du chef de l'Etat. Alors que s'est-il réellement passé entre l'exécutif et l'ex-ministre, qui avait pris l'habitude ces derniers mois de taper fort contre le pouvoir en place?

Un texto resté sans réponse

Selon nos informations, tout a démarré samedi midi, à 12h44 précisément. Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, contacte Ségolène Royal par message afin de savoir s'il peut l'appeler. "Ségo, puis-je te parler?", lui écrit l'ancien socialiste, qui la connaît bien.

Jean-Yves Le Drian lui demande ensuite si Emmanuel Macron peut prendre contact avec elle. L'ancien ministre de l'Ecologie lui répond par l'affirmative, mais émet quelques réserves et pose ses conditions. "J'ai dit, si c'est pour mener une politique plus sociale, plus écologiste, plus démocratique, faites-moi une proposition. Et nous en sommes là", a-t-elle déclaré.

Sans nouvelles quatre heures plus tard, Ségolène Royal décide d'envoyer un message directement au président de la République. "Bonjour Emmanuel, j'ai reçu un appel de Jean-Yves pour proposer un contact avec toi. Tu m'appelles quand tu veux. Ségolène", lui écrit l'ancienne ministre. Un message qui restera sans réponse.

"Ségolène Royal n’a pas été approchée"

Ce dimanche, l'ancienne ministre et candidate à la présidentielle révèle avoir été appelée par "un proche" d'Emmanuel Macron sur le plateau de BFM Politique. Qu'a-t-elle répondu? "C'est moi qui ai dit les choses", confie Ségolène Royal. "Je suis dans le respect des institutions, j'ai été très aimable, très respectueuse, nous sommes face à une très grave crise économique, on sait qui je suis, ce que j'ai dit sur ce qui se passe aujourd'hui en France depuis trois ans, on connaît mes convictions."

Mais ces propos sont démentis dans la foulée par l'entourage du chef de l'Etat. "Ségolène Royal n’a pas été approchée. Personne ne l’a appelée afin qu’elle entre au gouvernement", affirme à BFMTV l'entourage d'Emmanuel Macron. "Tout cela n'existe pas", a par ailleurs confié un conseiller du président au journal Le Monde. Alors que certains la soupçonnent alors d'avoir menti sur BFMTV, Ségolène Royal maintient qu'elle a bien été approchée par un membre du gouvernement, et lance le nom de Jean-Yves Le Drian.

Dans le courant de l'après-midi, l'entourage du chef de l'Etat précise finalement: "Ségolène Royal a vraisemblablement eu des contacts avec des membres de la majorité mais pas avec le président ni ses proches collaborateurs. Le président a du respect et de la considération pour Ségolène Royal". Mais difficile, désormais, d'imaginer que Ségolène Royal puisse figurer sur la liste des nouveaux ministres que dévoilera Jean Castex lundi.

Thomas Soulié avec Jeanne Bulant