BFMTV

Remaniement: Ségolène Royal assure avoir été "appelée par un proche du Président", l'Élysée dément

Invitée de BFM Politique ce dimanche, l'ancienne ministre de l'Écologie a précisé qu'elle n'accepterait un portefeuille, si la proposition lui était faite, qu'à condition de mener "une politique plus sociale".

Ségolène Royal, vigoureuse opposante depuis plusieurs mois de la politique menée par Emmanuel Macron, a assuré ce dimanche sur notre antenne avoir été "appelée" dans le cadre du remaniement ministériel, à l'oeuvre depuis vendredi et la démission du gouvernement d'Édouard Philippe.

"J'ai été appelée par un proche du président de la République", a déclaré l'ancienne ministre de l'Écologie sur le plateau de BFM Politique, soulignant que cet appel s'était produit samedi.

Une source proche du chef de l'Etat a, elle, affirmé à l'AFP que l'ancienne ministre n'avait "jamais été appelée". "Tout cela n'existe pas", a par ailleurs confié un conseiller du président au journal Le Monde.

Une offre a-t-elle été formulée à Ségolène Royal? Selon les dires de cette dernière, non.

"On sait qui je suis, ce que j'ai dit sur ce qui se passe aujourd'hui en France depuis trois ans, on connaît mes convictions. Donc j'ai dit 'si c'est pour mener une politique plus sociale, plus écologiste et plus démocratique, faites-moi une proposition', et nous en sommes là", a-t-elle relaté.

Lui a-t-on clairement proposé un poste ou s'agissait-il d'une conversation sur sa position vis-à-vis d'une éventuelle proposition ultérieure? "C'est moi qui ai dit les choses. (...) Je ne peux être utile à mon pays que dans les conditions, si c'est pour faire une politique plus sociale", a poursuivi Ségolène Royal.

Ségolène Royal refuse d'en dire davantage si d'aventure les conditions énoncées étaient respectées et qu'une proposition lui était faite: "Je ne peux pas anticiper, ni répondre, moi je suis une femme de valeurs, de précision, de droiture. Voilà les fondamentaux qu'aurait cette participation."

Clarisse Martin Journaliste BFMTV