BFMTV

Réforme des retraites: Marine Le Pen appelle à "continuer la contestation"

La députée du Pas-de-Calais ne veut pas se contenter du retrait provisoire de l'âge pivot, souhaité par les syndicats réformistes et annoncé samedi par Édouard Philippe.

Le retrait provisoire de l'âge pivot du projet de réforme des retraites n'a pas fait changer d'avis Marine Le Pen sur le fond. La présidente du Rassemblement national (RN), invitée de BFMTV-RMC ce mardi, estime que "tout le reste, tout ce qui est scandaleux dans cette réforme des retraites, persiste".

"L'âge pivot est quelque chose qui a été rajouté en plus, en réalité dans l'objectif de le retirer", accuse la députée du Pas-de-Calais, qui refuse d'appeler explicitement à la poursuite de la grève mais contourne le terme en exhortant à "continuer la contestation contre la réforme des retraites".

Charge virulente contre Philippe Martinez

"Ça fait des semaines qu'on ne parle que des grèves au détriment du fond de cette réforme. Moi, je demande un référendum, c'est le meilleur moyen de faire arrêter la grève", prône Marine Le Pen. Un appel au référendum auquel Marine Le Pen est coutumière sur des sujets très différents, à l'instar de l'immigration, l'une de ses thématiques-phares.

La parlementaire d'extrême droite, tout en soutenant la contestation, a lancé une charge virulente contre Philippe Martinez, qualifiant l'homme de la CGT, fer de lance de la mobilisation contre la réforme des retraites, de personnalité "absolument sectaire", "odieux" et "bien souvent imbuvable", qui "refuse le processus démocratique".

Clarisse Martin