BFMTV

Présidentielle: un alignement des planètes favorable à Macron

Emmanuel Macron, le 10 janvier 2017.

Emmanuel Macron, le 10 janvier 2017. - Soeren Stache - dpa - AFP

Fillon englué dans une affaire qui pourrait lui être fatale, Hamon désigné candidat de la gauche: à trois mois de l'élection, la conjoncture est plus que jamais favorable à Emmanuel Macron.

La dynamique Macron est lancée, et aidée par l'actualité politique. A trois mois du scrutin, le leader du mouvement En Marche!, qui avait annoncé sa candidature à l'élection présidentielle le 16 novembre dernier, est en effet porté par des vents favorables. Alors qu'un mouvement de fronde est en train de se mettre en place au sein du PS contre Benoît Hamon, confirmant une situation d'éclatement du parti, l'ancien ministre de l'Economie pourrait également bénéficier de la situation délicate dans laquelle se trouve François Fillon. 

Hamon pour représenter le PS, une aubaine

Malgré sa large victoire à la primaire de la gauche, Benoît Hamon est loin de faire l'unanimité au PS. Et deux jours seulement après sa désignation, la fronde est d'ores et déjà en marche. Ce mardi, dix-sept parlementaires socialistes ont annoncé la possibilité de ne pas participer à la campagne de Benoît Hamon, qu'ils jugent trop à gauche. Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde, les représentants du Pôle des Réformateurs du PS dénoncent ainsi le projet idéologique défendu par le candidat investi autant que la stratégie.

De fait, alors que la candidature Hamon est jugée trop clivante par de nombreux élus à gauche, la tentation Macron est belle et bien présente au PS, mais aussi au gouvernement. L'ex-locataire de Bercy pourrait ainsi s'attirer les ralliements des déçus du résultat de la primaire et des sociaux-démocrates, peu enclins à voter pour un représentant de l'aile gauche du PS, celle des frondeurs.

Emmanuel Macron devrait donc réussir sans difficulté à récupérer un bon nombre de voix d'électeurs de gauche, mais aussi du centre, en l'absence de candidature déclarée. 

Fillon de plus en plus englué, Juppé éliminé

A droite aussi, l'horizon se dégage. Alors qu'il apparaissait comme l'adversaire le plus sérieux d'Emmanuel Macron, François Fillon se retrouve mis en difficulté par l'affaire visant son épouse Penelope, soupçonnée d'avoir bénéficié d'un emploi fictif d'attachée parlementaire pendant plusieurs années, et d'avoir empoché 500.000 euros brut en huit ans, mais aussi d'avoir été rémunérée par la Revue des Deux Mondes sans y avoir collaboré.

L'enquête avance vite: les époux Fillon ont été longuement entendus lundi, et des enquêteurs se sont rendus ce mardi à l'Assemblée nationale pour se faire remettre des documents dans le cadre des investigations. Après avoir échappé à un sérieux adversaire en la personne d'Alain Juppé, après son élimination au second tour de la primaire à droite le 27 novembre dernier, Emmanuel Macron pourrait donc réussir, grâce à cette affaire et ses répercutions, à creuser l'écart avec François Fillon. Ce qui aurait déjà commencé, selon un sondage.

Une enquête d'opinion Kantar Sofres-One Point publiée le 29 janvier donne en effet les deux candidats au coude-à-coude au premier tour de la présidentielle, avec 22% des suffrages pour le représentant des Républicains, et 21% pour le leader d'En Marche!. 

A.S.