BFMTV

Présidentielle: selon un sondage, Mélenchon talonne désormais Fillon et fait tomber Hamon sous les 10%

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Point publié vendredi soir, le leader de La France insoumise poursuit sa marche en avant dans l'opinion talonne le candidat de la droite et du centre. Le candidat socialiste, Benoît Hamon, poursuit sa chute, à 8% d'intentions de votes.

Après avoir dépassé Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon peut pour la première fois espérer rattraper François Fillon. C'est pour la première fois l'enseignement d'un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour Le Point, paru ce vendredi.

Si Emmanuel Macron est toujours donné en tête au premier tour à 26% de suffrages estimés (soit une chute de 0,5 point par rapport à la précédente étude datée du 19 mars) devant Marine Le Pen (-1 point), c'est derrière ce duo que les tendances s'emballent à trois semaines du premier tour de la présidentielle.

Mélenchon gagne 5,5 points en dix jours

En effet, François Fillon, toujours troisième homme du scrutin pour le moment, perd deux points d'intentions de votes en l'espace d'une dizaine de jours et pointe désormais à 17%. Le danger est grand pour lui qui, non seulement voit s'éloigner ses deux principaux concurrents, mais se trouve à présent dans la ligne de mire de Jean-Luc Mélenchon. Dans cette enquête, le député européen totalise 16% des intentions de votes, ce qui représente un bond de 5,5 points par rapport au sondage Odoxa-Dentsu consulting précédent. Un petit pourcent seulement entre le deux hommes, une faible distance qui signifie qu'on se situe ici dans la marge d'erreur statistique. 

Cette progression de Jean-Luc Mélenchon, initiée par une séquence politique jugée réussie depuis la seconde moitié du mois de mars, n'est pas indolore pour son concurrent du Parti socialiste. Benoît Hamon chute sous la barre des 10 points, à 8%, perdant donc 4,5 points entre les deux études. 

La joie est le sentiment le plus souvent lié à Mélenchon sur Internet

Associé à l'enquête, Dentsu consulting a aussi analysé la résonance des candidats sur internet et les émotions qu'ils y génèrent. Sans grande surprise vu l'ampleur de sa campagne internet, lancée bien en amont de la campagne, Jean-Luc Mélenchon est le prétendant à l'Elysée recevant l'écho le plus favorable sur le web. "Il possède un écosystème numérique dense riche et très efficace. On parle de lui, on s’intéresse à lui, on le salue, on le suit, et surtout on trouve qu’il est la vraie alternative à Emmanuel Macron", est-il écrit dans l'étude. 

Au palmarès des émotions suscitées par le candidat sur internet, c'est la joie qui l'emporte. Ce sentiment lui est en effet associé par 31% des internautes. Vient ensuite la confiance (27%). 

Le précédent 2012

Si Jean-Luc Mélenchon paraît être porté par une dynamique favorable depuis quelques jours, on se souvient qu'il avait connu un décollage similaire lors de la campagne de 2012, atteignant même 17% des intentions de votes dans certains sondages, avant de ne récolter que 11,1% des voix le jour J dans les urnes. 

En outre, une plus grande incertitude règne pour l'heure parmi l'électorat de Jean-Luc Mélenchon que dans celui du député parisien. Ainsi, quand 84% des électeurs de François Fillon se déclarent certains de leur choix, ils ne sont que 58% chez Jean-Luc Mélenchon, ce qui laisse 42% d'hésitants. 

L'avance de Macron sur Le Pen au second tour s'amoindrit

Le sondage Odoxa-Dentsu consulting a aussi exploré la piste d'un second tour opposant Marine Le Pen à Emmanuel Macron. Ce dernier l'emporte encore largement. Le fondateur d' "En marche" battrait la présidente du Front national par 59% des suffrages exprimés contre 41%. Il s'agit, cependant, pour lui, d'une chute de cinq points en pareil cas. 

Enquête Odoxa Dentsu consulting réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 29 et 30 mars 2017. L'échantillon est constitué de 1 019 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 969 personnes inscrites sur les listes électorales.

dossier :

Benoît Hamon

R.V.