BFMTV

Pour Éric Ciotti, Laurent Wauquiez "dérange le pouvoir"

Éric Ciotti estime que Laurent Wauquiez est une "alternative à la pensée unique" incarnée par Emmanuel Macron.

Il monte au front pour défendre son champion: invité ce mardi de BFMTV, le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti a estimé que le favori pour prendre la tête des Républicains en décembre prochain, le très droitier Laurent Wauquiez, était l'objet d'une "litanie d'attaques". Preuve, selon le secrétaire général adjoint de LR, que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes dérange.

"Il est attaqué violemment: c’est quelque part bon signe, ça veut dire qu’il dérange, qu’il dérange le pouvoir, qui voit en Laurent Wauquiez le risque d’une alternative à l’espèce de politiquement correct, de pensée unique qui tombe aujourd’hui depuis l’Élysée, et devant laquelle tout le monde serait contraint de s’incliner", a estimé Éric Ciotti.

"Laurent Wauquiez a des convictions, des valeurs, il ne s’excuse pas d’être de droite", s'enthousiasme Éric Ciotti. Au contraire, suivant le raisonnement du "monsieur sécurité" de LR, de l'aile modérée du parti, notamment incarnée par Alain Juppé.

Clivage européen

Le clivage est très net entre le maire de Bordeaux, qui appelle de ses vœux une "grande force de centre droit" pour les élections européennes, et l'élu de la Côte d'Azur, partisan d'une ligne "décomplexée".

"Une grande force centrale, c’est l’assurance que nous aurons demain les extrêmes au pouvoir", commente Éric Ciotti, agitant l'épouvantail du Front national. "Obliger tout le monde à penser la même chose, c’est ne plus rien penser."

La question européenne est ainsi l'une des fractures les plus nettes entre les deux courants de LR. Ravivant le courant "souverainiste" - ou du moins critique à l'endroit de l'Union européenne actuelle -, le député Ciotti plaide sa part pour "une Europe qui n’est pas naïve, qui protège, défend, et qui n’attaque pas les nations". 

Louis Nadau