BFMTV

Candidat à la présidence LR, Wauquiez l'affirme: "La droite est de retour"

Deux jours après l'officialisation de sa candidature pour la présidence des Républicains, Laurent Wauquiez a lancé sa campagne ce dimanche à l'occasion de sa traditionnelle ascension du mont Mézenc, en Haute-Loire.

Grand favori de l'élection pour la présidence du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, qui vient d'être rejoint par la juppéiste Virginie Calmels, a lancé ce dimanche en Haute-Loire sa campagne, deux jours après l'officialisation de sa candidature dans les colonnes du Figaro.

"Il faut écrire une nouvelle page de notre histoire, le temps de la reconstruction est venu. C'est fini de se taire. Nous allons retrouver notre énergie et nous allons faire renaître l'espoir à droite", a lancé le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Evoquant les épreuves traversées par la droite ces derniers mois et les profondes déceptions ressenties par de nombreux électeurs, Laurent Wauquiez a assuré que la droite allait "se relever".

"La droite est de retour", a ainsi scandé l'ancien ministre, s'opposant aux commentateurs qui pensent qu'en France, "il n'y aurait plus que Jupiter et Mélenchon".

Après avoir étrillé le "double langage" et le manque de convictions d'Emmanuel Macron, et refusé que Jean-Luc Mélenchon puisse incarner l'opposition en France, il a souligné l'impasse que représentait le Front national, et "le visage de la haine et de l'incompétence" porté par Marine Le Pen.

"Nous sommes les seuls à pouvoir porter une parole forte et crédible face à Emmanuel Macron. C'est notre devoir de nous lever et de résister. La France a besoin de la droite et la France doit pouvoir compter sur une droite qui soit vraiment de droite", a-t-il déclaré, sous les applaudissements du public.

"Je ne trahirai pas vos valeurs"

Fustigé pas de nombreux élus de son parti, qui remettent en cause sa dérive droitière, Laurent Wauquiez a appelé les électeurs à ne pas renier leurs valeurs: 

"Certains pensent que la droite doit jeter un voile pudique sur ses idées. Une droite qui s'excuse de l'être. Une droite qui n'a plus de droite que le nom. Je crois exactement l'inverse. Je crois que le problème de la droite est de ne pas en faire assez quand nous sommes aux responsabilités", a-t-il expliqué.

Confirmant sa candidature à la présidence des Républicains, Laurent Wauquiez a promis qu'il allait "tout reconstruire", en rassemblant toutes les sensibilités de la droite autour de lui, et en assumant ses valeurs qui selon lui, ne relèvent pas d'une quelconque "droitisation".

"Assumer ses valeurs, ce n'est pas se recroqueviller mais c'est rayonner. Je sais que je serai critiqué et attaqué. Mais on ne me fera pas plier, on ne me fera pas renoncer", a assuré le candidat.

Me.R.