BFMTV

Pour Anne Hidalgo, ses alliés d'EELV "doivent clarifier leur rapport à la République"

Invitée de Ruth Elkrief, le rendez-vous, la maire de Paris est revenue sur l'absention de certains écologistes au Conseil de Paris au moment de voter un vœu proposant de renommer un lieu en hommage à Samuel Paty.

Invitée ce samedi de notre émission Ruth Elkrief, le rendez-vous, la maire de Paris, Anne Hidalgo, est revenue sur une polémique qui a émaillé le Conseil de Paris mardi, lorsqu'une partie de ses alliés d'Europe écologie-Les Verts (EELV) a exprimé des réticences au moment de voter un voeu visant à renommer un lieu en l'hommage de Samuel Paty, l'enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine.

Cette proposition avait été formulée par le groupe majoritaire Paris en Commun peu après une minute de silence en l'hommage au professeur. Au moment du vote, les élus EELV, par la voix de leur présidente de groupe Fatoumata Koné ont regretté que le Conseil de Paris ne respecte pas une règle qui stipule qu'il faut attendre cinq années après la mort d'une personne pour qu'un lieu lui rende hommage.

Une remarque que l'édile a clairement peu appréciée, regrettant sèchement qu'un "événement comme celui-là", ne "permette pas à l'ensemble des élus de se retrouver".

"La liberté d’expression, c'est ce que nous sommes"

"La liberté d'expression, c'est ce que nous sommes. C’est ce qui fait la richesse de notre pays", a expliqué Anne Hidalgo sur notre antenne. "L'assassinat de Samuel Paty a été un choc énorme pour tout le pays. On devrait tous être unanimes là-dessus."

L'abstention de certains élus écologistes est un fait "choquant", a-t-elle poursuivi, regrettant qu'ils ne soient pas tous "au clair avec leur rapport à la République" et déplorant qu'une forme de "relativisme culturel ait emporté une partie de la gauche".

"J’ai toujours été attachée aux valeurs universelles portées par la République française. Je n’ai jamais été pour le relativisme culturel d'un certain nombres de personnes qui considèrent qu'il n'y a pas de valeurs universelles", a-t-elle insisté.

Au décompte des voix, mardi, le vœu de Paris en Commun comptait 141 votes et 20 abstentions. Immédiatement, certains élus de droite se sont insurgés qualifiant de "honteuse l'attitude des Verts". Quelques heures plus tard, la Ville de Paris précisait cependant qu'une erreur technique avait eu lieu dans le décompte des voix. Les Verts ont en réalité en majorité voté en faveur de la proposition de Paris en commun.

Une alliance avec EELV affaiblie?

Cette nouvelle polémique est-elle un nouveau signe d'une alliance difficile entre les Verts et Anne Hidalgo, déjà affaible par plusieurs polémiques ces derniers mois? "Les Verts ont fait progresser les formations de gauche sur les questions d’écologie. A nous de les faire progresser sur les questions de la République", estime Anne Hidalgo.

"J’ai un dialogue exigeant avec eux et je leur dis quand il y a des choses qui ne peuvent pas passer, quand il y a des choses qui révèlent que ce rapport à la République n'est pas assez clarifié."
Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV