BFMTV

Pécresse évoque une "cohabitation" avec Wauquiez

Valérie Pécresse

Valérie Pécresse - PIERRE VERDY / AFP

Valérie Pécresse souhaite faire entendre sa différence face à Laurent Wauquiez, avec qui elle parle de "cohabitation" au sein des Républicains.

À l'inverse de Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ne compte pas quitter le navire: si elle a esquivé le verdict des militants, laissant Laurent Wauquiez s'emparer de la présidence des Républicains, la présidente de la région Île-de-France compte bien s'opposer au champion de la droite dure. Au point de parler, rapporte le Parisien, de "cohabitation" au sein de LR.

L'opposition de l'opposition

La tenante d'une droite "régalienne" ne cherche donc pas à cacher ses différences de vues avec Laurent Wauquiez: "La double portion de frites, le populisme, ce sera sans moi", clame la présidente de Libres!, mouvement qu'elle explique avoir créé "parce je ne voulais pas partir" des Républicains. À la tête de son armée de l'intérieur, Valérie Pécresse fourbit ses armes.

"Bien sûr qu'elle a envie d'y aller ! Elle se prépare à affronter Wauquiez", confirme dans Le Parisien un élu LR.

Attentisme

"Elle joue la Merkel à la française", ajoute un apparatchik de LR. Bien qu'elle jure vouloir éviter une guerre des chefs avec le patron de la rue de Vaugirard, le choc paraît toutefois inéluctable. L'une et l'autre n'ont pas échangé depuis le mois de juin, révélait Le Monde mardi, et s'observent en chiens de faïence, figés dans des postures rassembleuses. Un pari risqué pour Valérie Pécresse:

"C'est la stratégie de la prudence absolue. Elle attend de voir ce qui se passe. Mais c'est comme au poker: quand on ne prend pas de risque, on gagne moins", prévient dans Les Échos un élu des Républicains

Louis Nadau