BFMTV

PS : Martine Aubry à l'heure du choix

-

- - -

Martine Aubry doit mettre fin au suspense dans les prochaines heures en dévoilant le nom de son successeur à la tête du parti.

Les impératifs de cette rentrée gouvernementale passés, avec l'intervention de François Hollande sur TF1 dimanche soir et le déplacement à Marseille de Jean-Marc Ayrault le lendemain, la séquence "Aubry" va enfin pouvoir avoir lieu. Et avec elle la réponse à la question que tout le monde se pose rue de Solférino : qui de Jean-Christophe Cambadélis ou Harlem Désir, les deux candidats déclarés, sera finalement choisi pour prendre la tête du Parti socialiste ? Martine Aubry doit mettre fin au suspense avant mardi minuit, date limite de dépôt des différentes motions en vue du congrès de Toulouse fin octobre, et annoncer le nom de son successeur.

La maire de Lille, qui présente une motion de "rassemblement" avec Jean-Marc Ayrault, a multiplié les discussions pendant le week-end pour arriver à un "consensus", a déclaré le porte-parole du PS, David Assouline, sans toutefois préciser si Martine Aubry annoncerait publiquement son choix ou si elle attendrait l'ouverture du conseil national du 12 septembre.

En attendant, la bataille bat son plein entre les deux candidats. Soutenu par le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, Jean-Christophe Cambadélis avait jusqu'ici les faveurs de la première secrétaire. Il se chuchote cependant au siège du PS que Martine Aubry pourrait finalement préférer un Harlem Désir qui ne cesse d'engranger les soutiens parmi les poids lourds du gouvernement et du PS.

Désir ou Cambadélis ?

Après Manuel Valls, Vincent Peillon et Bertrand Delanoë, Pierre Moscovici a dit lundi sur BFMTV son penchant pour l'actuel numéro deux du parti. Comme on lui demandait s'il comptait le soutenir, le ministre de l'Economie et des Finances a répondu : "j'aime bien Harlem Désir", et a laissé entendre que sa désignation répondrait à une certaine "logique". "Je pense que nous avons deux bonnes personnalités", a-t-il nuancé, "mais la continuité de Martine Aubry, la suite des choses, serait assez logique. Oui donc, Harlem Désir premier secrétaire, ça m'irait".

La désignation d'Harlem Désir d'ores et déjà acquise ? Prudence. Martine Aubry est coutumière des renversements. De son côté, Jean-Christophe Cambadélis affiche une étonnante décontraction. Vendredi, le député de Paris s'est dit "confiant" quant à sa désignation, tout en laissant planer le doute. "Au Parti socialiste, il vaut mieux ne pas faire de pronostic, les choses sont toujours compliquées", a-t-il dit sur Radio Classique, tout en rappelant que le choix du premier secrétaire ferait l'objet d'un vote.

dossier :

Martine Aubry