BFMTV

Irma: Anne Hidalgo redoute des canicules à 50 degrés à Paris dans les 30 ans

Invitée jeudi matin sur BFMTV et RMC, Anne Hidalgo rappelle l'urgence d'agir contre le réchauffement climatique, face à la puissance exceptionnelle de l'ouragan Irma. Si rien n'est fait, dit-elle, Paris et la France s'exposent à des pics de canicule de 50 degrés dans un avenir proche.

"Cette urgence climatique, plus personne ne peut la nier". Invitée jeudi matin sur BFMTV et RMC, Anne Hidalgo se sent renforcée dans sa légitimité à réduire la place de la voiture et la pollution à Paris, alors que les îles françaises de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy ont été dévastées par l'ouragan Irma, l'un des plus puissants depuis 100 ans.

La maire de Paris tient particulièrement à l'un des volets de l'accord de Paris sur le climat, "qui est l'adaptation de nos villes, de nos territoires, au changement climatique, parce qu'il est engagé. On peut freiner, et il faut freiner l'élévation des températures, qui produit des phénomènes comme ce cyclone. Ca existait déjà, mais c'est l'intensité qui change".

Si rien n'est fait contre le réchauffement climatique, Anne Hidalgo prévient: "Dans une ville comme Paris ou la région parisienne, on peut s'attendre à des crues, des intempéries. On peut s'attendre aussi, comme le disent un certain nombre d'experts, à des élévations de températures: 50 degrés attendus dans les pics de canicule à Paris dans les 30 ans qui viennent. Et vous croyez qu'il ne faudrait rien faire?"

A.L.M.