BFMTV

Réforme des insitutions: Macron, Rugy et Larcher s'accordent sur une réduction de 30% de parlementaires

L'hémicycle de l'Assemblée nationale à Paris.

L'hémicycle de l'Assemblée nationale à Paris. - Jacques Demarthon / AFP

Quelques minutes après l'annonce par l'Elysée d'un accord trouvé entre François de Rugy, Gérard Larcher et Emmanuel Macron, l'entourage du président du Sénat reconnaît des "avancées" mais pas d'accord.

Après des semaines de tractations sur la réforme des institutions, Emmanuel Macron, François de Rugy, président de l'Assemblée et Gérard Larcher, président du Sénat, se sont rencontrés ce vendredi pour poursuivre les discussions. L'Elysée a d'abord annoncé qu'un accord avait été trouvé, puis l'entourage de Gérard Larcher a fait savoir que malgré "des avancées", aucun accord n'avait été conclu.

L'annonce a été faite vendredi par l'Elysée, après une rencontre entre le chef de l'Etat et les présidents des deux Assemblées. Les députés passeraient ainsi de 577 à 404, et les sénateurs de 348 à 244.

Les négociations se poursuivent sur les autres mesures de cette réforme. Sur la dose de proportionnelle par exemple, les discussions se poursuivent mais "nous travaillons à une voie de passage", précise l'Elysée. L'ensemble des textes portant sur la proportionnelle, mais aussi le non-cumul des mandats dans le temps, devrait être présenté lors d'une déclaration par Edouard Philippe en milieu de semaine prochaine.