BFMTV

Bayrou: "la réforme du collège doit être retirée"

François Bayrou s'oppose à la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem.

François Bayrou s'oppose à la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem. - BFMTV

Le maire de Pau fustige l'abandon de l'enseignement du latin et du grec, ainsi que des classes bilangues. Pour lui, la réforme doit être "reconstruite".

La réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem entraîne une forte contestation chez les enseignants, mais aussi dans l'opposition. Au centre, François Bayrou s'associe à ces protestations. "Cette réforme du collège ne pas dans le sens de l'idée que nous nous faisons de l'Education nationale", affirme-t-il sur BFMTV jeudi.

"La promesse de l'Education nationale est de donner à tous les meilleures chances", rappelle cet ancien ministre de l'Education. "D'où qu'ils viennent, les élèves doivent pouvoir accéder au meilleur niveau. Or on essaie de faire croire avec des mots ronflants qu'on progresse, alors qu'on régresse."

"Il aurait fallu multiplier les classes bilangues"

Au coeur des critiques de François Bayrou, lui-même agrégé de lettrres classiques, "la suppression d'enseignements précieux, comme les langues mères: le latin, et le grec, sans lesquels on ne comprend pas facilement les mots qu'on utilise. Pour entrer dans la maîtrise de langue, il faut en connaître les sources".

Autre faiblesse de la réforme soulevée, "la suppression des classes bilangues: il n'aurait pas fallu les supprimer, mais les multiplier. Quant à la deuxième langue dès la 5e, pour des enfants dont 20% ne maitrisent pas la lecture, c'est un leurre", estime le maire de Pau. 

"C'est la raison pour laquelle il faut que cette réforme soit reprise et retirée et qu'on la reconstruise (...)". François Bayrou conclut en s'associant "à tous ceux qui ont envie que l'école continue à assurer l'excellence pour tous". A commencer par l'UMP, donc: mercredi soir, le parti de Nicolas Sarkozy a lancé sur son site une pétition pour réclamer le retrait de la réforme.

A. K.