BFMTV

Bayrou juge "indécent" de "prétendre trier" parmi les réfugiés

François Bayrou, président du MoDem

François Bayrou, président du MoDem - PATRICK KOVARIK / AFP

Questionné mercredi sur la polémique des maires qui ne veulent accueillir que des réfugiés chrétiens, François Bayrou a laissé éclaté son indignation. Il juge "indécent" de "prétendre trier parmi les réfugiés".

Le président du MoDem, François Bayrou, a jugé mercredi qu'il était "indécent" de "prétendre trier parmi les réfugiés" comme l'ont fait certains maires, dénonçant un manquement à "un devoir civique élémentaire".

"Il est évidemment indécent de prétendre trier parmi les réfugiés selon leur origine, leur religion ou je ne sais quoi. Lorsqu'un enfant se noie, on ne lui demande pas quelle est sa religion, on le tire de l'eau!", a-t-il lancé.

Comme l'a fait Bernard Cazeneuve la veille, François Bayrou dénonce: "de ce point de vue là, il y a des attitudes qui sont hors de tout équilibre d'humanité", a-t-il dit. "Je pense que ceux qui se laissent aller à des déclarations de cet ordre manquent à un devoir élémentaire civique. Je ne dis même pas d'humanité, je ne dis pas de droits de l'Homme, bien sûr, mais un devoir civique élémentaire", a-t-il ajouté.

"Lorsqu'un enfant se noie, on ne lui demande pas quelle est sa religion, on le tire de l'eau!"

"Que l'on puisse dire en France je vais trier par la religion - et c'est quelqu'un pour qui la religion est importante qui vous le dit - c'est insensé. De ce point de vue, oui, il faut ramener à la raison tous ceux qui dérivent et se laissent entraîner", a-t-il ajouté. Il a par ailleurs rendu hommage aux associations qui travaillent sur le sujet.

"Faire croire à l'opinion publique par des médias interposés que c'est la première fois que l'on va accueillir des réfugiés, c'est faire fi de toutes celles et de tous ceux - les associations, des gens dévoués et parfois désarmés - qui travaillent sur ce sujet depuis longtemps, des villes qui les accueillent depuis longtemps".

la rédaction avec AFP