BFMTV

Villes préférant accueillir des chrétiens: une distinction "funeste" pour Cazeneuve

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur - LOIC VENANCE / AFP

Le ministre de l'Intérieur a condamné mardi les déclarations de certains maires désireux d'accueillir des réfugiés "à condition qu'il soient chrétiens", qualifiant cette distinction entre chrétiens et non chrétiens de "funeste".

"Cette distinction, je ne la comprends pas, je la condamne et elle me paraît funeste", a réagi Bernard Cazeneuve, interrogé sur France 2. "Il y a une situation en Syrie où toute une série de minorités sont persécutées", a souligné le ministre.

"Les chrétiens d'Orient doivent être accueillis mais il y a aussi des musulmans qui sont persécutés et il y a d'autres minorités qui le sont avec le même degré de barbarie".

Bernard Cazeneuve a rappelé la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen, selon laquelle "quiconque est persécuté doit pouvoir être accueilli". "La France doit pouvoir accueillir dans ses villes tous ceux qui sont persécutés quelles que soient leurs religions, leurs histoires", a-t-il ajouté.

la rédaction avec AFP