BFMTV

UMP : Sarkozy intime à Fillon et Copé de trouver un accord avant mardi

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy - -

Devant l'impasse dans laquelle se sont engouffrés les deux rivaux à la présidence, Nicolas Sarkozy a décidé vendredi de taper du poing sur la table.

Changement de ton dans la médiation. Vendredi en fin de matinée, l'ancien Président de la République Nicolas Sarkozy a téléphoné à François Fillon pour lui intimer de se mettre en rapport avec son adversaire à la présidence de l'UMP, Jean-François Copé, selon une information du Figaro

"Vous devez vous voir et vous mettre d’accord tous les deux dans les plus brefs délais", l'a-t-il pressé, visiblement à bout de patience devant l'impasse dans laquelle se sont engouffrés les deux hommes.

Il a lancé l'ultimatum de "mardi" prochain. Faute de quoi, selon Le Parisien, il pourrait sortir de son silence et s'adresser aux militants, pour déclarer "publiquement" la "disqualification" des deux hommes.

Pression sur Copé jeudi dernier

Depuis quelques jours, Nicolas Sarkozy s'est érigé en médiateur pour tenter de sortir son parti de la guerre de succession qui le mine. Il n'a pas ménagé ses efforts, cette semaine, pour tenter de renouer le dialogue, déjeunant tour à tour avec les deux rivaux à la présidence, lundi avec François Fillon, jeudi avec Jean-François Copé.

Toujours selon Le Figaro, c'est lors de ce repas qu'il aurait demandé à Jean-François Copé de faire un pas en avant, au plus tard, "vendredi soir". Celui-ci lui aurait alors réclamé "plus de temps" et proposé la date-butoir de "dimanche soir". D'où le coup de fil de l'ancien président à son ex-premier ministre pour accentuer la pression de l'autre côté.