BFMTV

UMP: il a dit "barre-toi" à Jean-François Copé

Le "filloniste" Dominique Dord, mardi, sur BFMTV

Le "filloniste" Dominique Dord, mardi, sur BFMTV - -

Le sort de Jean-François Copé à la tête de l'UMP s'est joué, mardi, devant son bureau politique: mis en cause de tous côtés alors que fait rage l'incendie Bygmalion, il a accepté de démissionner.

"Il me semble que la décision de démission collective qu’a pris l’équipe dirigeante ce matin est la décision qu’il fallait prendre, elle est à la hauteur de la crise incroyable que nous traversons depuis quelques jours", a commenté, mardi, le député UMP et ancien trésorier du parti Dominique Dord. 

Peu avant, le patron de l'UMP Jean-François Copé et l'équipe dirigeante du parti avaient annoncé qu'ils quitteront leur fonction le 15 juin prochain, englués dans la proliférante affaire de fausses factures Bygmalion.

"Ce n'était pas dans un sens accusateur"

Mardi matin, lors du bureau politique du parti, Dominique Dord a-t-il vraiment lancé un "barre-toi", à Jean-François Copé? "Alors je ne sais pas si j’ai dit ça, c’est très possible, mais ce n’était pas dans un sens accusateur, je l’ai dit dans le sens 'ça n’a pas de sens de rester 2 mois, 3 mois à un moment où les médias nous mettent la pression. Je suis auditionné cet après-midi, je l’ai dit dans ce sens-là, ça ne sert à rien, il faut partir vite", a répondu le filloniste Dominique Dord.

"Le point de vue de Jean-François Copé est qu’il ne sait rien, on n’a pas à douter", a ensuite ajouté le député de Savoie qui sera auditionné dans l'après-midi par la police à qui il va expliquer que lorsqu'il était trésorier, chaque chèque signé était précédé de "quatre signatures" garantissant la réalité de la dépense.

H.F.