BFMTV

Sarkozy penserait à rebaptiser l'UMP "Le Rassemblement"

Le siège de l'UMP, rue de Vaugirard à Paris.

Le siège de l'UMP, rue de Vaugirard à Paris. - Thomas Samson - AFP

Dans un esprit de rénovation, le président de l'UMP souhaite un nouveau nom pour le parti. Celui de "Rassemblement" aurait ses faveurs.

Un nouveau nom pour faire table rase du passé et ouvrir une nouvelle page à droite. Nicolas Sarkozy, qui dit déjà depuis plusieurs mois vouloir changer le nom de l'UMP, penserait à la rebaptiser "Le Rassemblement", rapporte Le Monde lundi. Si le nouveau nom n'a pas encore été formellement arrêté, c'est celui-ci qui tiendrait la corde, croit savoir le quotidien, qui précise que le président du parti aimerait un intitulé court.

D'après Le Monde, l'ex-président de la République y réfléchit lors d’entretiens informels avec ses principaux collaborateurs, Brice Hortefeux, Laurent Wauquiez et la numéro deux du parti Nathalie Kosciusko-Morizet, en charge de la rédaction des nouveaux statuts. Les militants pourraient par la suite être consultés.

Sarkozy "n’aime pas les acronymes"

La stratégie derrière ce changement de nom ? Nicolas Sarkozy l'a dit: il veut rénover et "chambouler" de "fond en comble" l'UMP pour en faire une machine à gagner pour 2017. Avec le changement des statuts, c'est donc l'un des grands chantiers auxquels il s'attèle depuis qu'il en a repris les rênes. En renommant le parti, l'ancien chef de l'Etat aimerait faire oublier quelques séquences de l'histoire de l'UMP (guerre Fillon-Copé, scandale Bygmalion...). Depuis qu'il a décidé de reprendre l'UMP, l'ancien chef de l'Etat évite d'ailleurs soigneusement d'en prononcer le nom, lui préférant la périphrase "notre famille politique". Se défaire de cet acronyme permettrait aussi de couper l'herbe sous le pied du FN, qui use et abuse de l'expression "UMPS" pour dénoncer une collusion, selon ses membres, entre le principal parti d'opposition et le parti au pouvoir.

Un nouveau nom d'ici mars 2015 ?

"Le nouveau président n’aime pas les acronymes", confirme au Monde Isabelle Le Callennec, porte-parole de l'UMP. "Ce nom devra être un symbole du message que nous voulons faire passer aux Français et la preuve que le parti a évolué", appelle-t-elle de ses voeux. "L'idéal serait un nom qui signifierait quelque chose, un nom fédérateur qui serait un symbole politique. J'en ai assez des sigles qui ne veulent rien dire et permettent d'être caricaturés", lançait d'ailleurs Nicolas Sarkozy il y a quelques jours devant son équipe et les nouveaux cadres du mouvement.

Le Monde donne par ailleurs des précisions sur le timing. Aucune date d'officialisation n'aurait été fixée, mais d'après des membres de la direction cités par le quotidien, l'idée serait d'aller vite et d'avoir choisi une nouvelle appellation avant les élections départementales de mars 2015. Le nouveau logo et celui de l'UMP pourraient alors cohabiter sur les affiches pour, selon un cadre, "assurer une transition en douceur". 

Violette Robinet