BFMTV

Sarkozy et Zemmour signent un appel pour "préserver les églises" de France

Le président des Républicains Nicolas Sarkozy cosigne un appel dans Valeurs actuelles en réponse à Dalil Boubakeur, qui s'était dit favorable à la transformation des églises vides en mosquées.

"Ne touchez pas à nos églises!": sur son site, Valeurs actuelles publie une réponse à la suggestion de Dalil Boubakeur, le recteur de la mosquée de Paris, de transformer les églises désaffectées en mosquées. L'appel, initié par le journaliste Denis Tilliniac, est cosigné par une trentaine de personnes, dont Nicolas Sarkozy, Eric Zemmour, Alain Finkielkraut, Elisabeth Lévy, Jeannette Bougrab ou encore Sophie de Menthon.

Selon eux, la perspective de transformer des églises abandonnées en mosquées "offense gravement les catholiques" et a "provoqué chez les Français une émotion susceptible de favoriser les pires amalgames en ces temps où le terrorisme islamiste ensanglante la planète et commet des crimes en plein Paris". "Une église n'est pas une mosquée, et prétendre que 'les rites sont les mêmes' relève d'un déni de réalité scandaleux", ajoute Valeurs actuelles. Le magazine joint à son dossier un sondage indiquant que "près de 7 Français sur 10" sont contre la proposition de Dalil Boubakeur.

"Musulmans et chrétiens peuvent coexister", dit Boubakeur

Interrogé sur Europe 1 le 15 juin dernier, le recteur de la mosquée de Paris, sur le point de quitter le Conseil français du culte musulman, avait répondu "pourquoi pas?" à cette hypothèse, tout en reconnaissant qu'il s'agissait d'un "problème délicat". "C'est le même dieu, ce sont des rites qui sont voisins, fraternels. Je pense que musulmans et chrétiens peuvent coexister", avait-il ajouté. Quelques heures après cette déclaration, il avait précisé dans un communiqué qu'il n'y avait aujourd'hui "aucun souhait ni volonté de projet dans ce sens".

"Le confusionnisme ferait planer une menace sur la concorde civile s'il n'était clairement récusé au sommet de l'Etat", lui répond Valeurs actuelles. "Transformer une église en mosquée, c'est donner l'image d'une véritable substitution culturelle", juge le philosophe Alain Finkielkraut. Hormis l'appel du magazine, d'autres à droite se sont insurgés contre la proposition, comme le député des Républicains Eric Ciotti ou encore François Bayrou. Le maire Modem de Pau juge cette suggestion "terriblement malheureuse, dangereuse et pas très sensée". La polémique est loin d'être éteinte.

A. K.