BFMTV

"Retour" de Sarkozy: l'UMP n’est "pas vraiment surprise"

NKM n'est "pas vraiment surprise" par les propos de l'ancien chef de l'Etat

NKM n'est "pas vraiment surprise" par les propos de l'ancien chef de l'Etat - -

Le retour en politique évoqué par Nicolas Sarkozy n'étonne pas plus son ancienne porte-parole, Nathalie Kosciusko-Morizet que ses anciens ministres.

Revenir sur la scène politique française? Nicolas Sarkozy craint de ne pas avoir "le choix". Au lendemain de son annonce, personne ne semble surpris dans les rangs de l'UMP.

Claude Guéant est "sûr qu'il ne se dérobera pas"

L'ancien ministre UMP Claude Guéant a assuré ce jeudi que Nicolas Sarkozy "ne se dérobera pas à son devoir" si les circonstances l'exigeaient.

"Si les Français le demandent si les besoins de la France font qu'il serait utile qu'il revienne, je suis sûr qu'il ne se dérobera pas à son devoir", a poursuivi l'ancien secrétaire général de l'Elysée. "Nicolas Sarkozy aime passionnément la France. Si la France a besoin de lui et lui fait appel, je suis sûr qu'il reviendra", a-t-il poursuivi.

NKM salue un "homme de devoir"

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui fut porte-parole du candidat Sarkozy en 2012, croit également possible un retour de l'ancien président. "Que Nicolas Sarkozy soit un homme de devoir n'est pas vraiment une surprise", a expliqué la candidate à la mairie de Paris, jeudi matin sur I-Télé.

De son côté, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a estimé que la France pourrait "avoir besoin de lui".

"On peut avoir besoin de lui" estime Jean-Pierre Raffarin

"Je crois vraiment que Nicolas Sarkozy n'a pas envie de refaire de la politique", a commenté l’ancien Premier ministre. "Mais je crois que si le pays était dans une situation de désordre qu'on ne peut pas souhaiter, on peut avoir besoin de lui et de faire appel à lui".

"Le fait qu'il puisse un jour revenir est tout à fait possible dans notre paysage politique", a poursuivi l'ex-chef de gouvernement. "Mais je pense que ce serait une "erreur pour notre famille politique que de vivre dans cette idée-là et animer ce débat pendant trois ans".

A LIRE AUSSI

>> Séguéla sur Sarkozy: "la bête n'est pas morte"

>> Nicolas Sarkozy évoque son retour en politique

A.D. avec AFP