BFMTV

Nicolas Sarkozy évoque son retour en politique

L'ancien président français Nicolas Sarkozy

L'ancien président français Nicolas Sarkozy - -

Si l'ancien président affirme ne pas vouloir revenir, il souligne qu'il pourrait y être "obligé", pour "la France". Un retour pour 2017?

Reviendra ou reviendra pas ? Près de dix mois après avoir cédé les rênes du pouvoir à François Hollande lors de l'élection présidentielle qu'il a perdue le 6 mai dernier, Nicolas Sarkozy évoque mercredi son retour en politique.

"Il y aura malheureusement un moment où la question ne sera plus : 'avez-vous envie?' mais 'aurez-vous le choix?' (...) Dans ce cas, je ne pourrai pas continuer à me dire: je suis heureux, j'emmène ma fille à l'école, et je fais des conférences partout dans le monde. Dans ce cas, effectivement, je serai obligé d'y aller. Pas par envie. Par devoir. Uniquement parce qu'il s'agit de la France", déclare Nicolas Sarkozy, selon l'hebdomadaire de droite Valeurs actuelles qui paraît jeudi.

Un goût de revanche

Dans le même temps, Nicolas Sarkozy n'a "pas envie d'avoir à faire au monde politique qui (lui) procure un ennui mortel", selon d'autres propos rapportés dans l'article.

"Et puis, regardez comment j'ai été traité! Lorsqu'on m'a convoqué pour treize heures d'interrogatoires, à propos de l'affaire Bettencourt (...) Sans compter la manière dont ils ont traité ma femme. Interdite de chanter pendant cinq ans", assure-t-il.

Une revanche à prendre? "C'est un très mauvais sentiment", affirme-t-il. "Et puis quelle revanche ce serait ? Pour reprendre la France dans l'état où les socialistes la laisseront. Tu crois que je ne sais pas que je vais mourir? Donc franchement est-ce que j'ai envie de revenir? Non", affirme-t-il.

Un duel Fillon-Sarkozy?

Des déclarations qui résonnent étrangement alors que François Fillon aiguise déjà ses armes pour 2017, échéance pour laquelle il a même renoncé à se présenter à la mairie de Paris. 2017 sonnera-t-elle l'heure de la confrontation entre l'ancien président et son Premier ministre, qui affirme se sentir désormais "au même niveau" que Nicolas Sarkozy? Impossible pour l'heure de l'affirmer.

Mais si la confrontation avait lieu, Xavier Bertrand sait déjà sur lequel il miserait. "Nicolas Sarkozy était un président courageux. Il nous a permis de faire face à la tempête financière. Alors non, entre Nicolas Sarkozy et François Fillon, c'est pas le même niveau", a-t-il récemment confié sur BFMTV.