BFMTV

Les enregistrements de Buisson peuvent-ils nuire à Sarkozy?

Nicolas Sarkozy à Châtelaillon-Plage le 29 janvier 2014

Nicolas Sarkozy à Châtelaillon-Plage le 29 janvier 2014 - -

Laisser passer l'orage: c'est le mot d'ordre des sarkozystes face à la découverte des enregistrements clandestins réalisés par Patrick Buisson, qu'ils considèrent comme un mauvais coup porté à leur champion. Mais les enregistrements clandestins peuvent-ils nuire à Nicolas Sarkozy? Eléments de réponse.

Patrick Buisson a enregistré des conversations entre lui, divers conseillers et l’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy. L’authenticité des enregistrements a été confirmée par son avocat sur BFMTV alors que le Canard enchaîné en publiait quelques extraits et avant que le site Atlantico n’en diffuse quatre extraits. Pour le moment.

Alors que chacun dans l’opposition fustige l’attitude de l’ancien journaliste d’extrême droite, Nicolas Sarkozy peut-il, dans sa stratégie de retour, être affecté par ces révélations? Quel avenir pour Patrick Buisson? Et quel impact sur l'UMP? BFMTV.com fait le point.

> Sarkozy, un risque d'image...pour le moment

Pour l’heure, les conversations rapportées n’incriminent gravement pas Nicolas Sarkozy. "Mais, souligne Thomas Guénolé, par rapport à des procédures judiciaires en cours où apparaît le nom de Nicolas Sarkozy on ne peut à ce stade savoir si de futurs enregistrements ne seront pas en mesure de faire tomber judiciairement un ancien chef de l'Etat".

Le nom de Nicolas Sarkozy et de l'un de ses plus proches collaborateurs, Claude Guéant, apparaissent dans plusieurs affaires et notamment des questions de financement de campagne.

"C’est un potentiel Watergate à la française", renchérit le politologue Thomas Guénolé. En son temps le président Richard Nixon avait espionné ses proches collaborateurs et avait été contraint à la démission après la diffusion de bandes par le Washington Post. Ici, la situation est inverse puisque c’est l’un des collaborateurs du président de la République qui l’a mis sur écoute.

Si "on trouve une façon de s'exprimer qui peut choquer des gens qui ne s'interressent pas de près à la politique et écorner l'image de Nicolas Sarkozy, alors il y aura un impact", explique à BFMTV.com le politologue Emmanuel Saint-Bonnet. "Des propos, parfois durs de Jacques Chirac ou de François Hollande, prononcés en privé, se sont déjà retrouvés dans la presse".

> Buisson, vers une "traversée du désert"

Pourtant, le but initial de Patrick Buisson selon un proche cité par le Canard enchaîné était de "faire un verbatim des années Sarkozy". Mercredi matin, l’avocat de Patrick Buisson Gilles-William Goldnadel ajoutait que compte tenu de ses responsabilités et de son rôle moteur au sein des réunions à l’Elysée, il ne "pouvait pas prendre de notes".

"C'est fini pour lui, estime Emmanuel Saint-Bonnet sous réserve d'un "piège" de grande envergure. Il a le profil parfait du traître et son rôle de 'méchant' est largement joué par les membres de l'UMP". Certains comme François Baroin ou Nathalie Kosciusko-Morizet l'avaient durement attaqué dès la fin de la campagne présidentielle de 2012 pour sa stratégie.

"De plus, il est loin de sortir à son avantage de ses enregistrements, poursuit-il. Il a la dent dur contre Roselyne Bachelot ou Michel Mercier notammnent".

> Un nouveau coup dur pour l'UMP?

"C'est aussi un nouveau coup dur pour l'UMP après la guerre Fillon-Copé et l'affaire Copé de la semaine passée" estime Thomas Guénolé quand Emmanuel Saint-Bonnet constate "une diversion pour Jean-François Copé dont on ne parle plus aujourd'hui". 

"Pour ce qui est des retombées à l'encontre du parti et ses membres il faudra sûrement attendre la suite du feuilleton. Si elle a lieu..., précise ce dernier. Et pour l'UMP de savoir (ou pas) d'où vient la fuite".

Samuel Auffray