BFMTV

La réponse de Wauquiez aux "médiocres aigreurs" de Bertrand

Laurent Wauquiez s'exprime lors d'un meeting pour les législatives, le 23 mai 2017

Laurent Wauquiez s'exprime lors d'un meeting pour les législatives, le 23 mai 2017 - ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Dans une interview accordée au JDD, Xavier Bertrand a adressé de vives critiques aux Républicains, et notamment à Laurent Wauquiez, à qui il reproche de "courir après l'extrême-droite".

Le ton monte chez Les Républicains. Alors que la scission du parti a été officialisée à l'Assemblée nationale, avec la constitution d'un groupe parlementaire distinct baptisé "Les Républicains constructifs UDI indépendants", la présidence du parti, qui sera renouvelée au mois de novembre, fait l'objet de vives discussions.

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a annoncé ne pas briguer la présidence du parti. En cause : son souhait de se concentrer sur son mandat régional. Mais aussi sa vision très critique de la ligne politique de son parti dans lequel il ne semble plus se reconnaître.

L'ancien ministre du Travail de Nicolas Sarkozy déplore en effet que Les Républicains se soient engagés selon lui dans une course aux voix du Front national, se coupant de son électorat traditionnel. 

"Il n’y a plus grand chose en commun entre nous. Nous continuons à vivre ensemble, mais ça fait bien longtemps qu’on ne s’aime plus. Et on n'a peut-être plus grand-chose à faire ensemble", estime-t-il.

Laurent Wauquiez "court après l'extrême-droite"

Xavier Bertrand cible notamment Laurent Wauquiez, président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, qui ne cache pas ses ambitions pour prendre les rênes du parti.

"Il court après l’extrême droite. Il le dit lui-même et même Marion Maréchal Le Pen se dit prête à travailler avec lui ! Mais il n’y a pas que ça : il est le candidat de Sens commun. J’ai du respect pour chacun, mais la laïcité dans les partis politiques aussi, ça ferait du bien", tacle Xavier Bertrand.

Des critiques qui ont rapidement fait réagir l'intéressé. Sur Twitter, Laurent Wauquiez a en effet dénoncé les "médiocres aigreurs" de Xavier Bertrand et a appelé "ses amis" à ne pas répondre "aux invectives et caricatures".

Une nécessité de "refonder la droite en profondeur"

Dimanche, certains élus LR ont souhaité calmer le jeu, à l'instar d'Eric Woerth qui a estimé sur Europe 1 "encore" possible pour les membres du parti de "vivre et travailler ensemble", tout en alertant sur le "risque de s'isoler en autant de chapelles que de lignes politiques".

"Quand vous prenez une claque, il y a ce type de remise en question des leaders et une crise de leadership", a quant à elle tempéré la vice-présidente LR de la région Ile-de-France, Florence Portelli, sur le site de RMC. 

Franck Riester, un des députés du groupe LR-UDI "constructif" vis-à-vis de la majorité macroniste, a, lui, estimé nécessaire de "refonder en profondeur" la droite, "avec des gens différents", sous peine de se retrouver "en 2022 pas plus nombreux que le PS" à l'Assemblée.

Mélanie Rostagnat