BFMTV

Irma: Valérie Pécresse veut un nouvel appel à Trump sur l'accord climat

La présidente LR de la région Île-de-France Valérie Pécresse, le 27 août 2017.

La présidente LR de la région Île-de-France Valérie Pécresse, le 27 août 2017. - Philippe Huguen - AFP

La présidente de la région Île-de-France a estimé ce jeudi que les Etats-Unis ne "pouvaient pas sortir de l'accord mondial sur le climat" et a annoncé une aide de la région de 100.000 euros pour aider les secours dans les zones touchées par l'ouragan Irma.

Valérie Pécresse a suggéré ce jeudi à Emmanuel Macron "un nouvel appel à Donald Trump" pour qu'il revienne sur le retrait des Etats-Unis de l'accord mondial sur le climat, après le passage de l'ouragan Irma, qui a ravagé Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

"On sait que ces dérèglements climatiques vont se multiplier à l'avenir et je crois que ça justifie un appel à nouveau à Donald Trump. Je pense que les Etats-Unis ne peuvent pas sortir de l'accord mondial sur le climat et la France doit jouer son rôle pleinement, (...) de phare, de conscience mondiale sur cette question", a déclaré la présidente de la région Île-de-France sur France 2.

"Nous avons initié avec Jacques Chirac les accords de Kyoto, aujourd'hui la COP21. C'est ni droite, ni gauche. La voix de la France doit être très forte sur les sujets environnementaux", a ajouté l'ancienne ministre (Les Républicains).

L'ouragan Irma a ravagé Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Un bilan provisoire fait état de "huit morts et 21 blessés" à Saint-Martin. L'ouragan, qui a également fait un mort dans la petite île de Barbuda, a commencé à longer la côte nord du territoire américain de Porto Rico et se déplace vers la République dominicaine. 

Une aide d'urgence de 100.000 euros

"L'Ile-de-France va se mobiliser pour la reconstruction". "Ca passe par une aide d'urgence, que nous voterons dans deux semaines, qui va pouvoir être débloquée très vite, une aide d'urgence de 100.000 euros pour aider les secours sur le terrain", a indiqué la présidente de la région.

"Au-delà de ça, l'Ile-de-France peut s'inscrire dans un partenariat avec l'île de Saint-Barthélémy et l'île de Saint-Martin, notamment en matière d'urbanisme, pour aider à la reconstruction de l'île".

Sur RMC et BFMTV, la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo a également indiqué que la ville allait "organiser la solidarité" et "acheminer des moyens, notamment financiers". "Cette urgence climatique, plus personne ne peut la nier", a dit la maire, qui préside le C40, un réseau de 91 villes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.

L.A., avec AFP