BFMTV

Estrosi: "Je respecte 90% des gens du voyage"

Christian Estrosi, le député-maire de Nice, sur BFMTV depuis l'Assemblée nationale le 9 juillet 2013.

Christian Estrosi, le député-maire de Nice, sur BFMTV depuis l'Assemblée nationale le 9 juillet 2013. - -

Le député maire de Nice a précisé, sur BFMTV ce mardi, sa position sur les gens du voyage après ses propos polémiques. Il avait déclaré, dimanche, qu'il allait les "mater". SOS racisme a indiqué son intention de porter plainte.

Christian Estrosi dit ne pas savoir pourquoi on lui "parle de polémique". Le député-maire de Nice s'est exprimé sur BFMTV mardi à la mi-journée depuis l'Assemblée nationale. Interrogé sur la récente occupation illégale de terrains par des gens du voyage dans sa ville, l'ancien ministre avait promis, dimanche, de "mater" ces derniers. SOS racisme va porter plainte pour ses propos.

"Depuis l'année dernière, le gouvernement socialiste n'apporte plus son soutien et son aide aux maires de France lorsqu'il y a des gens du voyage qui rentrent par effraction sur des terrains publics ou des terrains d'autrui", a-t-il accusé.

"Un acte de délinquance"

Il s'est défendu en indiquant appliquer la loi de sécurité intérieure de 2003 dont il avait été, a-t-il rappelé, le rapporteur à l'Assemblée nationale. "Vous rentrez par effraction, ce n'est pas faire de la discrimination quelconque, comme pour tout citoyen français, c'est un acte de délinquance", s'est-il expliqué.

Il a poursuivi en indiquant la nécessité d'engager des procédures pénales, des procédures civiles, des procédures administratives "pour faire comprendre à ces gens qu'ils ne sont pas les bienvenus dès lors qu'ils ne respectent pas les droits et les devoirs de la République française".

"Vous savez ces grosses et belles voitures"

"C'est ce que j'ai mis en œuvre en faisant des saisies conservatoires de tous ces véhicules, vous savez ces grosses et belles voitures que beaucoup de Français n'arrivent pas à se payer", a-t-il ironisé.

Selon lui, il n'y a qu'une solution qui paie, "c'est la fermeté". Il a rappelé son désir de voir mis à la disposition des maires de France les moyens de faire respecter la loi sur le territoire de leur commune, en précisant. Il a conclu en précisant "je respecte parfaitement 90% des gens du voyage qui respectent les règles de la République".

E. M. avec K. de Ménonville et R. Guintrange