BFMTV

Election du nouveau président LR: plus de 87.000 votants à 17 heures

Le grand favori des sondages s'est largement imposé à la tête du parti en récoltant 74,64% des suffrages.

Laurent Wauquiez a été élu dimanche dès le premier tour président des Républicains (LR) en recueillant 74,64% des suffrages exprimés, contre 16,11% pour Florence Portelli et 9,25% pour Maël de Calan, a annoncé la Haute autorité chargée du scrutin.

Ancien ministre, actuel président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et grand favori de ce scrutin, Laurent Wauquiez a recueilli 73.554 voix contre 15.876 pour la maire de Taverny (Val-d'Oise) Florence Portelli et 9.113 voix pour l'ancien porte-parole d'Alain Juppé, Maël de Calan. 1054 votes blancs ont également été comptabilisés.

"Le message est sans ambiguïté. Oui, nous pouvons le dire, la droite est de retour", a affirmé Laurent Wauquiez, devant ses soutiens réunis dans une salle du XVe arrondissement de Paris. "Nous allons tout réinventer, tout reconstruire", a-t-il promis.

Une participation plus élevée que prévu

La participation à ce scrutin est plus élevée que la plupart de pronostics, avec 99.597 votants, soit une participation de 42,46% des 234.556 adhérents des Républicains. "On nous annonçait une participation de quelques dizaines de milliers, de 50.000 disait-on, nous avons eu à peu près 100.000 votes. C'est un succès", s'est félicité le secrétaire général du parti, Bernard Accoyer.

"C'est une comparaison que l'on peut faire et qui mérite quelque attention, de se souvenir que c'est avec quelques centaines de militants à main levée qu'a été ratifiée la nomination du délégué général de La République en marche" Christophe Castaner, a ajouté Bernard Accoyer.

"C'est une nouvelle page qui s'ouvre après les défaites graves que nous avons connues au printemps à l'élection présidentielle et aux élections législatives, après les coups bas, les trahisons qui ont suivi, enfin nous pouvons regarder l'avenir de façon positive", selon l'ancien président de l'Assemblée nationale".

Pour Laurent Wauquiez, dont la ligne jugée "trop à droite" par certains dans son parti, tels Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou Alain Juppé - le maire de Bordeaux avait d'ailleurs annoncé qu'il voterait pour Maël de Calan - le niveau de la participation est une bonne nouvelle. Elle devrait lui permettre d'asseoir son autorité avec une plus grande légitimité.

"Résignation"

Après avoir félicité Laurent Wauquiez, Florence Portelli a tenu à rappeler sur notre antenne "qu'un électeur sur deux n'est pas allé voter". "Cela veut dire qu'il y a une résignation chez une grande partie de nos militants qui est inquiétante", a-t-elle ajouté. Et de poursuivre: "On a réussi à faire 16%, ce qui est quand même un bon score sans l'aide d'un ténor, sans l'aide du parti, ce qui n'est pas le cas des autres (candidats, ndlr)".

De son côté, Maël de Calan a déclaré que Laurent Wauquiez devait "dire très clairement que nos alliés sont au centre" et que "la victoire n'est pas possible" sans eux.

Les Républicains se sont déchirés après la défaite de François Fillon au premier tour de l'élection présidentielle. Emmanuel Macron a nommé l'ancien bras-droit d'Alain Juppé Edouard Philippe à Matignon. Plusieurs ex-membres de LR ont intégré le gouvernement. Certains tels Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ont adhéré à La République en marche. D'autres, qui se revendiquent "constructifs" envers Emmanuel Macron, ont créé un groupe distinct à l'Assemblée nationale puis un parti, Agir.

La proclamation définitive des résultats aura lieu après vérification éventuelle de contestations qui pourraient arriver dans les 24 heures, a indiqué la présidente de la Haute autorité chargée du scrutin, la juriste Anne Levade.

C. P. avec AFP