BFMTV

Wauquiez "va être élu président par défaut d'une droite de la défaite", estime Bay

Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez - (photo d'illustration) BERTRAND LANGLOIS / AFP

Le vice-président du FN a également avoué regretter que Laurent Wauquiez refuse la main tendue par son parti.

Nicolas Bay, vice-président du FN, a jugé ce dimanche que Laurent Wauquiez, grand favori de l'élection à la présidence des Républicains, allait devenir le "président par défaut d'une droite de la défaite".

Laurent Wauquiez, l'un des trois candidats à la présidence de LR, dont le 1er tour se déroule ce dimanche, "a montré qu'il était d'une insincérité totale", a dénoncé Nicolas Bay au Grand Rendez-vous CNews-Europe 1-Les Echos.

"Il a refusé cette main tendue, c'est dommage"

"Ou bien il partage des constats que nous faisons sur la question migratoire, sur l'Union européenne qui est un désastre et il en tire les conséquences, ou alors il est dans la vielle posture chiraquienne ou sarkozienne qui consiste à venir, pour redonner son blason, sur nos idées pour ne rien faire ensuite", a ajouté le député européen.

Marine Le Pen, présidente du FN, avait tendu la main il y a quelques semaines à Laurent Wauquiez mais ce dernier n'a pas donné suite et refuse toute alliance avec le parti d'extrême droite. "Il aurait eu la possibilité d'en finir avec cette droite qui ne défend pas les Français, il a refusé cette main tendue, c'est dommage", a regretté Nicolas Bay.

Selon lui, Laurent Wauquiez "va être élu président par défaut d'une droite de la défaite, du renoncement", qui "trahit ses engagements systématiquement". 

"Sa sincérité est mise en doute"

"Dans son parti-même, sa sincérité est mise en doute! il a commencé avec Jacques Barrot (...) et finit en tenant des propos à la Patrick Buisson", l'ex-conseiller très à droite de Nicolas Sarkozy.

Nicolas Bay a aussi déploré que Les Républicains, "quand ils sont à Paris, critiquent l'UE et quand ils sont à Strasbourg ou à Bruxelles, ils votent" les textes européens et sont "dociles avec les exigences de la Commission européenne", notamment sur les "quotas de migrants".

Laurent Wauquiez est opposé au 1er tour de l'élection à Florence Portelli, ex-filloniste, et au juppéiste Maël de Calan. Il pourrait être élu président de LR dès le 1er tour ce dimanche soir.

C. P. avec AFP