BFMTV

Comment Laurent Wauquiez contourne l'interdiction d'installer une crèche au siège de sa région

Laurent Wauquiez présente l'exposition consacrée aux santons, installée au siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à Lyon, le 4 décembre 2017.

Laurent Wauquiez présente l'exposition consacrée aux santons, installée au siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à Lyon, le 4 décembre 2017. - Jeff Pachoud - AFP

Pour contourner l'interdiction prononcée par la justice d'installer une crèche au sein du siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, comme il l'avait fait l'an dernier, Laurent Wauquiez a cette fois-ci décidé de mettre en place une exposition entière consacrée à l'art des santonniers. Une référence directe à la tradition religieuse de la crèche, mais qui ne dit pas son nom.

Une stratégie élaborée signée Laurent Wauquiez. Alors que la justice avait retoqué la crèche de Noël géante installée fin 2016 par ce dernier au siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qu'il préside, le candidat à la présidence du parti Les Républicains a réitéré son initiative, cette année. En adaptant toutefois un peu le concept, pour contourner l'interdiction.

Une exposition entière en lieu et place de la crèche

Résultat: ce n'est pas une crèche qui a été mise en place dans le hall d'entrée de l'Hôtel de région, à Lyon, mais bien une exposition entière consacrée aux santons et aux artisans santonniers, avec notamment cinq scènes de la Nativité reproduites autour d'un sapin immense. Deux de ces scènes sont montées sur de grands plateaux. Une provocation? L'objectif affiché est la promotion de la "tradition des métiers d'art". Et le président de Région d'insister sur le caractère régional de ce savoir-faire, plutôt que sur sa connotation religieuse. 

"Notre Région est très attachée à la défense de ses traditions et de la tradition des métiers d'art. Les santonniers font partie de ces artisans d'art qui doivent être reconnus pour la qualité de leur savoir-faire", a ainsi déclaré Laurent Wauquiez lors d'un point-presse.

"La justice et le droit nous ont dit que nous n'avions pas la possibilité de mettre une crèche à l'intérieur de la Région et c'est pour cela que cette année, le souhait qu'on a fait, c'est de faire une exposition sur l'art des santonniers", a ajouté le président LR de la région.

"Je respecte ce qu'est la justice"

Le 6 octobre, le tribunal administratif de Lyon, saisi notamment par la Ligue des droits de l'Homme, avait annulé la décision de Laurent Wauquiez d'installer en décembre 2016 une crèche de Noël au sein de l'Hôtel de région, estimant que cette installation méconnaissait "le principe de neutralité en l'absence de caractère culturel, artistique ou festif". L'exécutif régional a fait appel - suspensif - de cette décision.

Interrogé ce lundi sur le fait que l'exposition de cette année pouvait constituer un moyen de contourner cette décision de justice , Laurent Wauquiez a botté en touche: "Je respecte ce qu'est la justice et le droit", a répondu le candidat à la présidence des Républicains.

Mais son explication n'a pas satisfait certains élus du conseil régional. "Du président de Région, on aurait pu s'attendre à ce qu'il assume pleinement son refus de respecter la loi de 1905, mais non, Laurent Wauquiez, tel un enfant, a préféré jouer avec le travail des petits santons pour contourner la loi", ont critiqué des élus régionaux du Parti radical de gauche, ce lundi, dans un communiqué.

Adrienne Sigel avec AFP