BFMTV

Sondage: Laurent Wauquiez inquiète les Français

Les enseignements du nouveau sondage Elabe pour BFMTV, publié ce mercredi, sont durs pour Les Républicains. Trois Français sur quatre estiment que le parti n'incarne ni le renouvellement des idées ni celui des personnalités. Laurent Wauquiez, favori pour en devenir le président, est jugé "dynamique" mais "inquiète" une majorité des personnes interrogées.

Un parti ne poussant pas au renouvellement en politique, pas près de reconquérir la direction du pays lors de prochaines élections locales et nationales, un favori dans la course à la présidence jugé "dynamique" mais "autoritaire" et "inquiétant", à deux semaines du scrutin. Les leçons tirées du nouveau sondage Elabe pour BFMTV publié ce mercredi pourraient résonner durement aux oreilles des Républicains. 

Laurent Wauquiez séduit à droite, inquiète ailleurs

Dans une dizaine de jours, Les Républicains éliront leur nouveau chef, avec Laurent Wauquiez dans la position du grand favori. Elabe a voulu jauger l'opinion des Français à son égard. Les neuf qualificatifs étudiés soulèvent les suffrages suivants. il est certes vu comme "dynamique" par 53% du panel, mais les bonnes notes s'arrêtent là: 56% des Français le définissent comme "autoritaire" et "il inquiète" 52% d'entre eux.

Sa volonté de changer les choses ne convainc que 36% des sondés, et ils ne sont que 34% à le dire "sympathique" et 32% "honnête". Quant à la capacité de Laurent Wauquiez à rassembler la droite, elle n'est reconnue que par 29%, tandis que sa faculté à comprendre les électeurs n'est validée que par 22% de ces derniers. Enfin, ils sont 21% à lui prêter les qualités nécessaires pour être président de la République. 

L'évaluation s'arrange sensiblement du côté des sympathisants de droite. 73% le trouvent "dynamique", 67% "sympathique", 63% "honnête". Veut-il vraiment changer les choses? Oui, pour 61% des Français de droite et le pourcentage est égal lorsqu'il s'agit de le déclarer "autoritaire". Ils sont encore 52% à dire qu'il "comprend les gens" comme eux. Ils sont seulement 35% à se dire "inquiets" et 43% pensent qu'il a les qualités qu'il faut pour être président de la République. 

L'image de LR dégradée dans l'opinion publique 

L'enquête d'opinion, plus largement consacrée à la perception du principal parti de la droite par les citoyens, met en évidence que trois Français sur quatre estiment que LR n'incarne ni le renouvellement des idées, à hauteur de 77%, ni celui des personnalités, pour 73% des sondés.

L'image du mouvement se dégrade aussi aux yeux de sa base: 54% des sympathisants de droite, ainsi que 47% des sympathisants LR, ne voient pas le parti comme vecteur de nouvelles idées. 48% des sympathisants de droite déclarent aussi que LR ne leur paraît pas être une force mettant en avant de nouvelles personnalités politiques, et ils sont encore 44% chez les sympathisants LR à rendre la même sentence. 

Une majorité de Français (64%) assurent encore que LR ne sera pas en mesure de reconquérir le pouvoir lors des prochaines élections locales et nationales. Mais, cette fois-ci, 68% des sympathisants de droite pensent qu'un retour aux affaires est possible lors de futures échéances nationales.

Les Républicains, principale force d'opposition...pour 8% des Français

Les Républicains n’incarnent l’opposition que pour 8% des Français. Ils sont devancés par les Insoumis, avec 28% mais en chute de sept points, et le Front national et ses 14%. Mais 42% des Français pensent qu’aucun mouvement politique n’incarne l’opposition.

Sur ce point, LR ne fait pas non plus recette auprès de ses soutiens. Les sympathisants de droite sont 30% à dire que la France insoumise est la première opposition à Emmanuel Macron, et ne sont que 29% à placer LR dans cette position. En revanche, auprès des sympathisants LR uniquement, le parti « Les Républicains » (35%, +5) devance légèrement la France Insoumise (30%, +1). 28% (-1) ne citent aucun parti.

Echantillon de 1001 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d'agglomération. Interrogation par Internet les 28 et 29 novembre 2017. 

Robin Verner