BFMTV

Copé : Fillon, "c'est l'histoire d'un mauvais perdant"

Jean-François Copé compte garder sa place de chef.

Jean-François Copé compte garder sa place de chef. - -

Jean-François Copé refuse toute médiation ou nouvelle organisation d'élections, et estime que c'est désormais du ressort d'un juge.

Interrogé sur Europe 1 jeudi matin, Jean-François Copé reste sur une ligne de défense dure et monte en puissance dans ses accusations, malgré les rebondissements de la veille. "Fillon sait pertinemment qu'il y a eu des fraudes de son côté. Elles n'ont pas empêché que je sois élu."


Le leader contesté refuse d'ailleurs toute médiation d'Alain Juppé : "J'ai été élu président démocratiquement. Si quelqu'un souhaite le contester, il va devant un juge, et là, on montrera tout ! Y compris toutes les fraudes du côté de François Fillon, comme à Nice. En Calédonie, on amènera dans les heures qui viennent tous les éléments et qui montreront, preuve à l’appui, des opérations massives, délibérées et préméditées de fraude qui ont été organisées pour que je n’arrive pas en tête."

Selon lui, "le comportement de Fillon, c'est l'histoire d'un mauvais perdant." Les problèmes soulevés par "les amis de Fillon" concernant des voix d'Outremer ne sont que des leurres". "Hors de question que l'on recommence les élections", tranche Copé.

A. G.