BFMTV

Ces patrons que François Fillon pourrait nommer au gouvernement

François Fillon le 25 novembre

François Fillon le 25 novembre - Thomas SAMSON / AFP

S'il est élu en mai 2017, François Fillon a promis d'intégrer des membres de la société civile dans son gouvernement. Certains font déjà partie de son entourage et l'ont accompagné pendant la campagne de la primaire.

Dans l'entourage de François Fillon, investi candidat de la droite pour l'élection présidentielle, les personnalités issues des sphères économiques sont nombreuses. Elles ont eu leur rôle pendant la campagne pour la primaire et pourraient le conserver pour la suite. 

François Fillon l'a promis, son gouvernement sera composé de "personnalités de la société civile qui apportent leurs compétences":

"Ce serait formidable d'avoir un ministre de l'Economie qui soit reconnu comme compétent" dans son domaine et même un ministre de l'Education nationale reconnu "comme compétent dans le monde académique". 

Des patrons passés par l'ENA 

Pendant sa campagne, le candidat était entouré d'Alexandre Bompard, PDG de la Fnac-Darty ou encore d'Henri de Castries, ancien PDG d'Axa. Par "société civile", François Fillon entend donc "patrons". Et si la plupart d'entre eux se sont retrouvés à la tête de grandes entreprises, certains sont aussi passés par les administrations. 

Alexandre Bompard a fait ses classes à l'ENA avant d'être inspecteur des finances. Proche de François Fillon, il a été son conseiller technique alors qu'il était ministre des Affaires sociales et du travail. Il a aussi été un dirigeant de Canal+ et Europe 1. Alexandre Bompard a touché 11,6 millions d'euros de bonus en 2015, selon le JDD.

Henri de Castries à Bercy?

Parmi les autres personnalités issues du monde de l'entreprise, on retrouve Alain Gosset-Grainville, directeur de cabinet de François Fillon en 2007, passé par l'ENA et l'inspection des finances. C'est un conseiller discret du candidat.

Henri de Castries pourrait quant à lui faire partie de ces ministres "issus de la société civile". Issu de la noblesse du Languedoc, Henri de Castries était le dixième patron français le mieux payé en 2008, il était PDG d'Axa jusqu'en août dernier. C'est un ami de François Fillon et pourrait devenir ministre de l'Economie

Enfin, pendant la campagne, Pierre Danon, ancien président de Numericable, a joué un rôle auprès des réseaux patronaux, selon le JDD.

Mélanie Longuet