BFMTV

A quoi pourrait ressembler le gouvernement de François Fillon?

Bruno Retailleau, fidèle de la première heure à François Fillon

Bruno Retailleau, fidèle de la première heure à François Fillon - JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Pour composer un hypothétique gouvernement, François Fillon compte puiser dans un cercle qu'il connaît bien. Il regroupe des fidèles issus de sa famille politique, mais aussi des membres de la société civile et même d'anciens opposants.

Désormais candidat du parti Les Républicains (LR) pour l'élection présidentielle de 2017, François Fillon assure dans son projet qu'il désignera ses futurs principaux ministres appelés à conduire les réformes juste après la primaire. Il a aussi promis une équipe resserrée, composée d'une quinzaine de membres. Tout juste investi mais déjà bien entouré, François Fillon dispose autour de lui d'un certain nombre de personnalités ministrables.

Les fidèles de longue date

Parmi elles, des fidèles de la première heure comme Bruno Retailleau, le président du groupe LR au Sénat. Cet ancien proche de Philippe de Villiers, opposé au mariage pour tous, représente la branche catholique conservatrice de l'équipe de François Fillon.

Le candidat pourrait aussi placer ses porte-parole de campagne. Valérie Boyer pourrait ainsi être placée aux Affaires sociales, un poste que vise aussi Caroline Cayeux, sénatrice de l'Oise. Jérôme Chartier, enfin, pourrait passer porte-parole du gouvernement. 

Les hommes de l'ombre

Patrick Stefanini pourrait aussi suivre François Fillon à l'Elysée. Celui qui avait mené avec succès la campagne de Jacques Chirac contre Edouard Balladur en 1995 a su propulser François Fillon vers la victoire à la primaire à droite.

Autre personnalité méconnue du grand public: Igor Mitrofanoff, plume du candidat et ancien assistant parlementaire. Les deux hommes sont proches, puisqu'il est le parrain du dernier fils de François Fillon. Igor Mitrofanoff représente aussi le cercle pro-russe du candidat.

Une place pour ceux qui ne l'ont pas soutenu 

A Matignon, François Fillon pourrait installer Xavier Bertrand, même si ce dernier ne l'a pas officiellement soutenu pendant la campagne de la primaire. Eric Woerth est aussi un nom qui revient, malgré son soutien à Nicolas Sarkozy. Au Parisien, le camp Fillon assure que le député de l'Oise est "solide", comme il a pu le montrer pendant la réforme des retraites.

Face à la nécessité d'unir la droite, François Fillon pourrait aussi choisir d'autres anciens soutiens de Nicolas Sarkozy pour son équipe: Eric Ciotti, François Baroin mais aussi Luc Chatel. Bruno Le Maire pourrait également décrocher une place dans un futur gouvernement. 

Des membres de la société civile

Mais François Fillon pourrait aussi puiser parmi des membres de la société civile. Avec Alexandre Bompard par exemple, PDG de la Fnac-Darty, qui avait déjà collaboré avec le candidat au ministère des Affaires sociales en 2003.

Son réseau économique pourrait aussi être mis à profit. Avec Alain Gosset-Grainville, avocat financier au sein du cabinet BDGS et un ex-collaborateur à Matignon. Il a notamment été cité dans l'affaire Fillon-Jouyet puisqu'il aurait assisté en 2014 au déjeuner où François Fillon aurait demandé au secrétaire général de l'Elysée de faire en sorte d'accélérer le cours des affaires concernant Nicolas Sarkozy. 

Mélanie Longuet