BFMTV

Baroin pressenti pour prendre la tête de "l'équipe de combat" de Fillon

François Baroin pourrait être le Premier ministre de François Fillon s'il emportait la présidentielle.

François Baroin pourrait être le Premier ministre de François Fillon s'il emportait la présidentielle. - Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Le candidat survivant de la droite doit former cette semaine son équipe "de combat". François Baroin est pressenti pour en prendre les rênes et pour former un "ticket" avec le candidat à la présidentielle.

Sur la scène du Trocadéro dimanche, François Fillon était entouré de sa femme à sa droite, et de Luc Chatel et François Baroin à sa gauche. Une photo de famille qui ne doit sans doute rien au hasard. En pleine crise interne au parti, cela signifiait que Luc Chatel et François Baroin se rangeaient derrière François Fillon, qu'ils se tenaient à ses côtés, plutôt que contre lui, comme les nombreux démissionnaires de ces derniers jours. Le 1er mars, déjà, lors de la conférence de presse de François Fillon, c'est François Baroin qui était le plus près du pupitre, à la droite du candidat. 

François Fillon a promis de s'ouvrir aux différentes composantes de LR, et il devrait composer cette semaine son équipe de combat, qui l'accompagnera dans les dernières semaines de cette campagne pas comme les autres. François Baroin pourrait prendre la tête d'une équipe dans laquelle seraient réunis Luc Chatel, Eric Ciotti et peut-être Valérie Pécresse, croit savoir RTL.

D'après les informations de BFMTV, Virginie Calmels devrait en revanche ne pas faire partie de l'équipe. Dans un communiqué, l'adjointe au maire de Bordeaux avait estimé vendredi que François Fillon n'était plus le candidat du rassemblement. 

Luc Chatel était l'invité de RTL ce mardi, défendant "le seul bulletin de vote de la droite et du centre le 23 avril", celui de François Fillon. Eric Ciotti était quant à lui sur Cnews. François Baroin, lui, reste pour le moment en retrait des plateaux, mais bien présent en coulisses.

Fillon aurait hésité à annoncer son "ticket" sur France 2

D'après les informations de BFMTV, les sarkozystes estimaient lundi encore qu'il fallait parvenir à pousser François Fillon à renoncer. Le nom de François Baroin a circulé lors des hypothèses autour d'un "plan B", avant le renoncement officiel d'Alain Juppé. Il continue de circuler, mais est désormais associé à l'idée d'un ticket pour la présidentielle qui permettrait de rassembler la famille politique Les Républicains.

Comme le rapporte Le Figaro, dès son intervention sur France 2 dimanche soir, François Fillon aurait hésité à annoncer François Baroin comme son futur Premier ministre en cas de victoire. Il n'en a rien fait, mais l'idée demeure, et la proposition formelle aurait été faite à l'intéressé.

La rencontre entre Nicolas Sarkozy, François Fillon et Alain Juppé, qui devait intervenir ce mardi ou ce mercredi, n'actera pas cette alliance, puisqu'elle a été annulée. Mais la question reste ouverte. François Baroin, rallié à François Fillon et très actif depuis plusieurs semaines, était au moment de la primaire le protégé de Nicolas Sarkozy, qui avait précisément formé un ticket avec lui. Et l'ancien président joue un rôle non négligeable dans les tractations actuelles.

Appels aux parrainages pour Baroin

François Baroin pourrait donc attendre un "feu vert" officiel de sa part. Selon RTL, il pourrait patienter jusqu'au 22 mars pour sortir du bois. Ce jour-là, l'Association des maires de France, qu'il préside, réunira les candidats à la présidentielle autour d'un congrès. 

D'ici-là, certains de ses proches tentent de lui obtenir des parrainages en vue de la présidentielle, afin de montrer notamment sa capacité à rassembler. Nadine Morano ou encore Georges Fenech, qui plaidait pour une candidature d'Alain Juppé, ont publiquement appelé les élus à lui confier leur signature. Sur BFMTV, l'eurodéputée a aussi évoqué la pertinence d'une "assurance Baroin" dans cette campagne imprévisible. 

"Ce qu’il faut, c’est gagner l’élection présidentielle. Comme je vois qu’il y a des rebondissements tous les jours, je souhaiterais que les élus qui nous écoutent envoient au Conseil constitutionnel leurs parrainages pour François Baroin. De toute façon, François Fillon a déjà le nombre de parrainages suffisant. Et comme il peut tout arriver, je me dis qu’en termes d’assurance, ce serait bien que François Baroin ait ses 500 signatures", a-t-il déclaré. 

Charlie Vandekerkhove