BFMTV

L'opération transparence de Macron: son argent, son impôt, ses dépenses

Invité de Jean-Jacques Bourdin pour son Entretien d'embauche, Emmanuel Macron s'est livré à une opération de transparence. Il a expliqué avoir gagné un peu plus de 3 millions d'euros entre 2009 et 2014, après quatre ans dans le privé.

A une semaine du premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron s'est livré sur BFMTV et RMC à une opération de transparence. Invité de Jean-Jacques Bourdin pour son Entretien d'embauche ce lundi, le candidat d'En Marche! a dévoilé son patrimoine, expliquant vivre actuellement de ses droits d'auteurs, qui lui ont rapporté 250.000 euros pour son livre Révolution. Il a aussi détaillé l'argent qu'il a gagné entre 2009 et 2014, après quatre ans passés dans le privé.

"Entre 2009 et 2014, j’ai gagné un peu plus de 3 millions d’euros, tout cumulé. Là-dessus, j’ai payé 1,4 million d’impôts, j’en suis très heureux, je n’ai pas fait d’optimisation fiscale", a déclaré Emmanuel Macron. 

"Il restait 1,9 million d’euros. Là-dessus, j’ai remboursé des emprunts que j’avais: 500.000 euros. J’ai fait des travaux, en particulier dans la maison de ma femme, pour 300.000 euros. J’ai fait 100.000 euros de travaux à Paris", a-t-il ajouté. "J’avais à la fin de cette période 270.000 euros d’épargne qui apparaissent dans la déclaration de la Haute autorité pour la transparence (de la vie publique, HATVP, ndlr)".

L'ancien ministre de l'Economie a précisé avoir dépensé au total "700.000 euros de vie courante" sur cette période de près de six ans. Il a également indiqué que la maison de sa femme, étant un bien propre, avait été déclarée à la HATVP mais n'apparaissait pas pour cette raison sur la version mise en ligne, où seul le patrimoine des candidats eux-mêmes apparaît.

Il dénonce de "fausses nouvelles"

A quelques heures de son grand meeting à Bercy, prévu ce lundi après-midi, le candidat a également dénoncé de "fausses nouvelles" sur son patrimoine, propagées par ses "adversaires".

Il a ainsi démenti avoir touché un héritage "de plusieurs millions d'euros" venant d'Henry Hermand, l'ancien chef d'entreprise mort en 2016 et souvent présenté comme son "mentor". Se défendant d'avoir reçu cet argent, il en a profité pour tacler ses adversaires, Marine Le Pen et François Fillon, en évoquant leurs ennuis judiciaires.

"C’est faux, je vous le dis. Dès mardi j’ai demandé à ce que le notaire de cette personne (…) puisse communiquer de manière officielle", a-t-il expliqué. J’entends parler de tout, vous savez. Il y a un héritage caché, j’ai des comptes dans des paradis fiscaux… Pourquoi? Parce que vous avez dans cette campagne deux responsables qui ont des ennuis judiciaires, des vrais, et qui sont livrés justement à leurs propres turpitudes", a ajouté Emmanuel Macron. "L’argent que j’ai gagné dans ma vie, je l’ai gagné, j’ai travaillé pour gagner. Je n’ai jamais eu de cadeau caché, j’ai toujours traqué dans ma vie les conflits d’intérêts (…). Je n’ai pas peur des gens qui réussissent, j’aime les gens qui se battent, je sais d’où je viens et je sais où je veux aller", s'est enfin défendu le candidat. 

Charlie Vandekerkhove