BFMTV

L'Assemblée nationale vote largement la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe

Ce mardi, les députés ont accordé à une large majorité leur confiance au gouvernement d'Edouard Philippe. Mais sur les 577 députés, si 370 ont voté la confiance, contre seulement 67 opposants, 129 ont préféré l'abstention.

Décidément, les victoires électorales du nouvel exécutif sont à la fois affaires d'ampleur du succès et de vaste abstention. Ce mardi, le Premier ministre était venu chercher la confiance des députés. Après son discours de politique générale, puis les prises de parole des présidents de groupes, les parlementaires ont procédé au vote. Peu avant 19h, le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, a pu proclamer le résultat du scrutin. 

Des opposants d'horizons divers

Sur 577 députés, 566 ont choisi de voter. 437 d'entre eux ont exprimé une intention. Parmi ceux-ci, 370 ont voté la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe et 67 la lui ont refusé. Ces chiffres indiquent donc que 129 députés ont préféré se réfugier dans l'abstention. 

C'est le plus faible nombre de votes contre sur un discours de politique générale depuis 1959, ainsi qu'un record d'abstentions. Et c'est la plus forte majorité obtenue sur un tel vote depuis la période 1993-1997, où Édouard Balladur, puis Alain Juppé, avaient bénéficié d'une majorité supérieure à 450 sièges. "Je ne prends en aucune façon cette confiance comme un blanc-seing. Je remercie l'ensemble des députés qui l'ont votée, je respecte évidemment ceux qui ne l'ont pas fait", a déclaré dans l'hémicycle le chef du gouvernement (issu de LR), après la proclamation du résultat.

Au sein du principal groupe d'opposition, "Les Républicains", les trois quarts des 100 députés se sont finalement abstenus. Outre la totalité des députés République en marche (REM) et MoDem, le Premier ministre a reçu l'appui de 12 "constructifs" LR-UDI et de 3 élus du groupe Nouvelle Gauche (ex-PS). La France insoumise (LFI), avec ses 17 membres, a été le seul groupe à voter unanimement contre, comme annoncé. Douze des 16 élus du groupe communiste ont aussi voté contre. Également contre, les huit députés FN, ou encore Nicolas Dupont-Aignan (DLF).

R.V.