BFMTV

Ce qu'il faut retenir du discours de politique générale d'Édouard Philippe

Édouard Philippe

Édouard Philippe - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Édouard Philippe a détaillé le programme de réformes du gouvernement lors de sa déclaration de politique générale.

Emmanuel Macron avait prévenu: Édouard Philippe se chargerait du concret. C'est chose faite ce mardi, puisque le Premier ministre a égrené une kyrielle de mesures, dont beaucoup ne sont que des confirmations de réformes déjà annoncées, lors de sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale. Voici les principales réformes annoncées par le boxeur de Matignon.

De nombreuses réformes fiscales

> Suppression des cotisations salariales et hausse de la CSG dès 2018

C'est l'une des mesures phares du candidat Macron. Et sans surprise, elle sera mise en œuvre dès 2018. Edouard Philippe a confirmé que les cotisations salariales de 3,15% de la rémunération brute seraient supprimées dès 2018. Mesure qui sera financée par une hausse de la CSG de 1,7 point..

> La réforme de la taxe d'habitation mise en oeuvre d'ici 2022

La réforme de la taxe d'habitation, promise par Emmanuel Macron durant la campagne, sera mise en oeuvre "d'ici la fin du quinquennat", a annoncé le Premier ministre aux députés. Une "concertation" sur ce projet qui doit "rendre du pouvoir d'achat à l'immense majorité de nos concitoyens" sera engagée avant cela.

> Autres baisses d'impôts pour les entreprises

Le taux d'impôt sur les sociétés sera réduit de 33 à 25% d'ici 2022. La transformation du CICE en 'allègement de charges' est reportée à 2019.

> Report de la suppression partielle de l'ISF à 2019

Cette réforme explosive, qui prévoit de recentrer l'ISF sur le seul patrimoine immobilier, "sera votée dès cette année, dans la loi de finances pour 2018, et entrera en vigueur en 2019", a déclaré le chef du gouvernement lors de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale.

Dépenses publiques et aides sociales

> Revalorisation de l'allocation adulte handicapé et minimum vieillesse "dès 2018"

Édouard Philippe a annoncé la revalorisation "dès 2018" de l'allocation adulte handicapé et du minimum vieillesse, actuellement à 800 euros, conformément à une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. "Nous simplifierons les procédures pour les titulaires de droits sociaux qui souvent, par désespoir ou ignorance, ne les réclament plus", a-t-il également promis/

> Le RSI supprimé

"Des mesures de simplification réglementaires seront prises et nous engagerons en 2018 la suppression du régime social des indépendants que nous adosserons au régime général", a déclaré M. Philippe.

> Baisse de la dépense publique de 3 points de PIB sur 5 ans

Édouard Philippe s'est engagé mardi à "faire baisser la dépense publique de trois points de PIB" et la "pression fiscale d'un point de PIB" au cours du quinquennat, jugeant nécessaire de se "désintoxiquer" vis-à-vis des dépenses de l'Etat.

"Il y a une addiction française à la dépense publique. Comme toute addiction, elle ne règle rien du problème qu'elle est censée soulager", a-t-il affirmé. "Nous dansons sur un volcan qui gronde de plus en plus fort", a ajouté le chef du gouvernement, rappelant que la France dépensait chaque annoncée 42 milliards d'euros pour rembourser les intérêts de sa dette. En 2016, la dépense publique a représenté 56,4% du PIB en France.

> Sécurité sociale "à l'équilibre à l'horizon 2020"

"Nous devrons d'ici là définir de nouvelles règles permettant de proscrire dans la durée le déficit de nos comptes sociaux", a prévenu Édouard Philippe.

Réformes de santé

> Paquet de cigarettes porté "progressivement à 10 euros"

"Le tabac en France entraîne plus de 80.000 décès (par an, NDLR). C'est la première cause de mortalité évitable, et la consommation quotidienne de tabac augmente chez les adolescents. Ne rien faire est exclu", a expliqué le Premier ministre pour justifier cette hausse du prix.

> Lunettes, soins dentaires et aides auditives "sans reste à charge" d'ici à 2022

"Notre stratégie de santé devra rompre le cercle vicieux du 'renoncement aux soins'", affirme Édouard Philippe. "D'ici la fin du quinquennat, tous les Français auront accès à des offres de soins sans aucun reste à charge pour les lunettes, les soins dentaires et les aides auditives", promet-il.

> Les vaccins infantiles seulement recommandés "deviendront obligatoires" en 2018

Vie quotidienne

> Bac réformé pour 2021 et contrats de réussite étudiante

Le Premier ministre a évoqué pour l'horizon 2021 un baccalauréat avec moins d'épreuves et une partie validée par contrôle continu. Il a aussi lancé l'idée de diplômes de qualification accessibles dès Bac+1. 

> Accès au très haut débit "d'ici 2022 partout en France"

Il s'agit, affirme Édouard Philippe, d'accompagner les collectivités "en garantissant un accès au très haut débit au plus tard d'ici 2022 partout en France". Le gouvernement proposera ainsi "un pacte pour les collectivités" lors de la première Conférence nationale des territoires qui se tiendra mi-juillet.

> Convergence de la fiscalité du diesel et de l'essence "avant la fin de la mandature"

Edouard Philippe a annoncé la convergence entre la fiscalité du diesel et de l'essence avant 2022, confirmant ainsi une promesse de campagne du candidat Macron. Le 23 juin, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, avait exprimé son souhait d'agir "assez rapidement" pour aligner la fiscalité du diesel, actuellement plus avantageuse, sur celle de l'essence, regrettant qu'une partie des Français aient été "incités pendant des années (...) à acheter des véhicules polluants".

Louis Nadau avec AFP