BFMTV

Hollande sur TF1: les coulisses d'une émission minutieusement préparée

François Hollande lors de son précédent prime-time, sur France 2 le 28 mars 2013.

François Hollande lors de son précédent prime-time, sur France 2 le 28 mars 2013. - Fred Dufour - AFP

Bataille entre chaînes du PAF, sélection des Français participant à l'émission, annonces du Président… Rien n'est laissé au hasard pour le prime-time de François Hollande jeudi soir.

Pour obtenir la venue de François Hollande sur son plateau jeudi soir, TF1 a dû faire quelques concessions. Il faut dire que d'autres chaînes étaient sur les rangs, notamment France 2 et la bataille fut rude, rapporte Le Figaro.

C'est finalement une émission en deux parties qui a été retenue: à 20h30, François Hollande répondra donc en direct sur TF1 et RTL aux questions de trois journalistes. Puis il se trouvera face à quatre Français "qui incarnent chacun les grandes questions liées à la crise", a détaillé TF1, et qui lui poseront chacun une question. L'émission, intitulée En direct avec les Français, sera son second "prime time" depuis son interview sur France 2, le 28 mars 2013. 

Pour obtenir validation de l'Elysée sur ce format, la première chaîne a dû revoir ses premières propositions, et est même allée jusqu'à sacrifier ses recettes publicitaires pour pouvoir accueillir le chef de l'Etat. En tout, quatre coupures ont été supprimées avant, pendant et après l'émission, qui dure 1h30. Le manque à gagner pourrait aller jusqu'à 2 millions d'euros net pour la chaîne, selon Le Figaro.

L'Elysée mise sur un effet de rareté

Dans sa stratégie de communication, l'Élysée mise sur un effet de rareté, car François Hollande est bien moins intervenu en plateau que Nicolas Sarkozy, qui a fait une quinzaine de prime time en 5 ans. 

L'émission aura lieu dans un studio de la plaine Saint-Denis, loin des dorures de l'Elysée. L'exercice du "face au Français" avait été testé par Jacques Chirac en 2005, et Nicolas Sarkozy en 2010 et 2011.

Mais cette émission présentera toutefois une nouveauté: François Hollande répondra ensuite à cinq questions d'internautes posées sur le site de la chaîne. L'Élysée fait valoir qu'il n'intervient jamais dans les questions, mais a demandé à les connaître à l'avance.

Une émission "importante" pour Hollande

Interrogé sur l'émission, François Hollande, en visite au Québec a commenté "c'est la première émission spéciale, donc elle est importante, bien sûr, à mi-mandat". Quant au message qu'il compte délivrer, "je ne vais pas faire l'émission au Québec", a-t-il ajouté, mais "ce que j'ai dit au Québec a néanmoins une portée en France, c'est-à-dire que la France doit être consciente de ce qu'elle représente dans le monde". "Les Français doivent se dire qu'ils ont beaucoup de chance, beaucoup de conditions, beaucoup d'atouts, beaucoup de leviers, et c'est à moi de faire en sorte qu'ils prennent conscience de leur force", a conclu le chef de l'Etat.

François Hollande aurait "beaucoup échangé" avec Manuel Valls en vue de son rendez-vous de jeudi soir. Mais le Premier ministre ne figurait pas parmi les convives du dîner organisé mercredi soir. Stéphane Le Foll, Emmanuel Macron, Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem étaient eux sur la liste des invités, selon nos informations. Il s'agissait du deuxième dîner en 15 jours.

D'après ses proches, le Président "va annoncer de nouveaux chantiers, des initiatives". Elles pourraient concerner la jeunesse, ou une loi sur le vieillissement. Le chef de l'Etat pourrait également évoquer une réforme institutionnelle. Pour le reste, il s'agit surtout de faire de la pédagogie, sur les aides aux entreprises notamment, alors que les réformes économiques ne portent pas encore leurs fruits.

Pour TF1, cette grande interview est en tout cas une valeur sûre, car les politiques font recette. L'interview de Nicolas Sarkozy sur France 2, le 22 septembre, avait rassemblé 8,5 millions de téléspectateurs, un des records d'audience de l'année.

A. K. avec AFP