BFMTV

Primaire à gauche: Jean-Yves Le Drian et Najat Vallaud-Belkacem soutiennent Manuel Valls

Jean-Yves Le Drian, ministre de de la Défense depuis 2012, avait déjà estimé qu'en cas de défection de François Hollande, Manuel Valls serait le meilleur candidat de la gauche.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, allié historique de François Hollande, va apporter publiquement son soutien à Manuel Valls dans le cadre de la primaire de la gauche, selon nos informations.

Le président de la région Bretagne, avait déjà estimé, il y a quelques semaines qu'en cas de défection de François Hollande, Manuel Valls serait le meilleur candidat de la gauche. 

Ce ralliement évoqué, dimanche sur BFMTV, par le patron de la campagne de l'ex-Premier ministre Didier Guillaume serait une prise de choix alors que la candidature de Vincent Peillon a été présentée comme celle des Hollandais.

Najat Vallaud-Belkacem soutient aussi Valls

Par ailleurs, la ministre de l'Education, Najat Vallaud Belkacem, a fait savoir qu'elle apportait son soutien à son ancien Premier ministre, lundi.

"Seul un candidat me semble avoir l’expérience de l’État, forgée dans l’épreuve, qui permet de construire et de porter un projet dans lequel nous pourrons nous retrouver lorsqu’il faudra mener ensemble la campagne présidentielle, puis gouverner : Manuel Valls.", écrite-t-elle dans L'Obs

Avec ces deux ministres, d'autres membres du gouvernement se sont alignés pour défendre Manuel Valls à la primaire de la gauche. 

C'est le cas de Jean-Marie Le Guen, tout juste nommé secrétaire d'État chargé du développement et à la Francophonie, de Jean-Jacques Urvoas, ministre de la Justice, de Michel Sapin, ministre de l'Économie et des finances, ou encore de Didier Guillaume, président du groupe PS au Sénat. 

Le front "tout sauf Valls" serait-il en train de se fissurer? En tout cas, d'autres ministres pourraient aussi rejoindre l'ancien Premier ministre. Comme Stéphane Le Foll. 

Anne Hidalgo rejoint Vincent Peillon

De son côté, l'ancien ministre Vincent Peillon a reçu le soutien de la maire de Paris, Anne Hidalgo. D'autres parlementaires se sont positionnés derrière lui comme Patrick Mennucci, député des Bouches-du-Rhône ou encore Patrick Bloche, député de Paris.

Vincent Peillon va aussi pouvoir compter sur Sébastien Denaja, député de l’Hérault qui était l’un des derniers et plus fervents défenseurs de François Hollande et de son bilan. Dans une interview au Figaro, ce dernier prend publiquement position en faveur de Vincent Peillon

La primaire de la gauche verra s'affronter Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Manuel Valls et Vincent Peillon. S'ajoutent également des candidats hors-PS, François de Rugy, du parti "Ecologistes!", et Jean-Luc Bennahmias pour le Front démocrate.

Reste maintenant à savoir à qui François Hollande apportera son soutien.
Service politique