BFMTV

Gouvernement Valls: qui sont les gagnants et les perdants?

Ségolène Royal et François Rebsamen en 2007

Ségolène Royal et François Rebsamen en 2007 - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le secrétaire général de l'Elysée, Pierre-René Lemas a dévoilé mercredi le gouvernement concocté par François Hollande et Manuel Valls. BFMTV.com fait le point.

Ségolène Royal à l'Ecologie, et François Rebsamen à l'Intérieur sont les deux nouveaux entrants majeurs de ce gouvernement de Manuel Valls où l'on trouve 16 ministres. Benoît Hamon est promu à l'Education. Stéphane Le Foll récupère le porte-parolat en plus de l'Agriculture.

Pierre Moscovici quitte Bercy et va être remplacé par Michel Sapin en cohabitation avec Arnaud Montebourg.

Laurent Fabius, Jean-Yves Le Drian et Christiane Taubira conservent respectivement les Affaires étrangères, la Défense et la Justice. L'Elysée et Matignon vantent un gouvernement paritaire et expérimenté. Non sans raisons.

> LES GAGNANTS

• Ségolène Royal. Ancienne compagne de François Hollande, ancienne candidate à la présidentielle de 2007 et ancienne ministre, Ségolène Royal hérite du ministère de l'Ecologie, proposé, mais refusé par les écologistes. Surtout elle est nommée numéro trois du gouvernement, derrière Manuel Valls et Laurent Fabius, dans l'ordre protocolaire. Une belle revanche.

Benoît Hamon est nommé ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche après vingt-deux mois passés à l'Economie solidaire. Une vraie promotion pour ce représentant de l'aile gauche du Parti socialiste.

François Rebsamen, remplace Michel Sapin, au ministère du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social. Le sénateur-maire de Dijon, réélu la semaine passée, rêvait d'un maroquin depuis la victoire de 2012. Ces derniers jours, il visait l'Intérieur mais Manuel Valls ne voulait pas de lui à ce poste. Au final ce proche de François Hollande, fait quand même son entrée au gouvernement.

Michel Sapin devient ministre des Finances et des Comptes publics et va devoir cohabiter avec Arnaud Montebourg, nommé lui ministre de l'Economie, en remplacement de Pierre Moscovici. Cette relation laisse présager des tensions politiques au ministère de l'Economie. Cela dit Michel Sapin sera chargé des négociations économiques à Bruxelles, un signal destiné à rassurer l'Europe.

Bernard Cazeneuve remplace Manuel Valls au ministère de l'Intérieur alors qu'il était attendu au secrétariat général de l'Elysée. Un proche de François Hollande, François Rebsamen, et un autre de Manuel Valls, Jean-Jacques Urvoas, ambitionnait d'occuper la place Beauvau.

• Najat Vallaud-Belkacem reste au gouvernement, à la tête d'un ministère au Droit des femmes, à la Ville, à la Jeunesse et aux Sports.

Sylvia Pinel, reste la radicale de gauche du gouvernement, tout en changeant de poste. Elle quitte Bercy et récupère le Logement de Cécile Duflot, ainsi que l'Egalité des territoires.

> ILS RESTENT (et ne bougent pas ou peu)

Christiane Taubira reste à la Justice malgré les contestations internes et l'affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy.

Laurent Fabius conserve les Affaires étrangères. Les dossiers ukrainiens et syriens notamment justifient de conserver une continuité au Quai d'Orsay. Surtout, il ne voulait pas changer de poste.

Jean-Yves Le Drian reste à la Défense tandis que la France est engagée dans deux interventions militaires au Mali et en Centrafrique. François Hollande lui aurait proposé Matignon en début de semaine. Sans succès.

• Stéphane Le Foll, proche de François Hollande, conserve le portefeuille de l'Agriculture et récupère le porte-parolat à la place de Najat Vallaud-Belkacem.

Marisol Touraine garde son titre de ministre des Affaires sociales. Un secrétariat d'Etat à la Santé devrait y être accolé la semaine prochaine.

Aurélie Fillippetti reste à la Culture et à la Communication

Marylise Lebranchu reste à la Décentralisation, à la Réforme de l'Etat et à la Fonction publique.

George Pau-Langevin remplace Victorin Lurel au ministère de l'Outre-Mer.

> LES PERDANTS

• Pierre Moscovici. Battu aux municipales dimanche dernier, il a été débarqué de Bercy par Manuel Valls. Techniquement compétent, notamment au niveau européen, il a payé son manque d'incarnation de la politique de la France et les couacs à répétition entre les différents ministres de Bercy.

• Vincent Peillon. Critiqué à l'Education nationale, il n'est pas reconduit dans ses fonctions. Il sera candidat en Ile-de-France aux européennes à la fin mai.

Valérie Fourneyron quitte les Sports et paye peut-être ses erreurs télévisuelles lors de grandes manifestations sportives. Son action à propos du dopage a été interressante néanmoins.

Nicole Bricq, Victorin Lurel, Geneviève Fioraso, Cécile Duflot et Philippe Martin quittent eux aussi le gouvernement.

Samuel Auffray